Les bibliothèques scolaires ont une grande importance dans le développement du goût de la lecture chez les jeunes. Parfois, les périodes accordées à la bibliothèque sont les seuls contacts que ces derniers ont avec la lecture. Il faut donc trouver des moyens afin de conserver l’intérêt des jeunes envers les livres, et pas seulement leur intérêt pour la littérature, mais bien pour tous les styles d’ouvrages ! 

Avec ses collègues de la commission scolaire des Draveurs, Marie-Hélène Labory a trouvé une façon originale d’intéresser les jeunes à la lecture et aux sciences en même temps : un concours de lecture d’ouvrages scientifiques.

 

Une combinaison gagnante

Le principe est plutôt simple : chaque élève qui emprunte un livre relié aux sciences devient éligible au concours. Mis sur pied afin de mettre en valeur la collection d’ouvrages scientifiques d’un établissement et pour faire découvrir de nouveaux titres, le concours permet de combiner la lecture et les sciences. Ainsi, un jeune intéressé aux sciences, mais moins par la lecture, pourra apprendre à apprécier davantage les livres et vice versa. Parfois, les ouvrages scientifiques sont négligés dans les bibliothèques scolaires au détriment des romans ou des bandes dessinées, c’est donc un moyen d’associer la lecture à un autre domaine que la littérature.

Un tel concours permet aussi de créer de l’animation dans la bibliothèque, ce qui s’avère parfois un grand défi. Ce concours est donc une belle suggestion d’activité tout en ajoutant un plus à l’événement du 24 heures de science.

 

Conseils pratiques

Vous souhaitez organiser une activité de ce genre dans votre bibliothèque ? Voici quelques conseils. La première étape est de fixer la date du concours et d’établir un échéancier. Gardez en tête que tous les élèves doivent avoir la chance d’aller au moins une fois à la bibliothèque afin d’être éligibles. Ensuite, il faut des prix à faire tirer. Une fois cette base mise sur pied, c’est le temps de solliciter les écoles, surtout si vous n’êtes pas une bibliothèque scolaire. 

Afin de faciliter la tâche aux bibliothécaires, Mme Labory suggère de présenter une liste de titres préétablis, que chaque école peut, ou non, adapter à son propre catalogue. Finalement, il faut décider comment compiler les participants et choisir les gagnants. Cela peut se faire à partir du système d’emprunt déjà utilisé ou bien à la main, selon l’ampleur du concours.

Bonne lecture !

 

Par Audrey Lessard