Le CNRC de Boucherville ouvre ses portes le 13 mai pour vous montrer ce qui se cache au cœur de ses laboratoires de renommée internationale.

L’évènement n’est pas une mince affaire : le Conseil national de recherche du Canada (CNRC) n’avait pas ouvert ses portes au public depuis 15 ans ! À l’occasion du 24 heures de science, mais aussi du 350e anniversaire de la ville de Boucherville, vous aurez la chance de visiter ses installations.

 

De bioplastiques à chirurgie virtuelle

À Boucherville, la recherche se concentre dans les domaines automobile, médical et minier. Vous pourrez découvrir les études en cours au fil des dix stations proposées.

Auriez-vous pensé que les déchets agricoles et de foresterie pouvaient avoir comme deuxième vie... devenir du plastique ? Eh oui ! Une équipe de spécialistes travaille justement sur ces bioplastiques à base de matières organiques, qui représentent une solution durable aux plastiques habituels, d’origine pétrolière.

Ailleurs, des ingénieurs vous montreront le fruit d’un travail nourri d’une dizaine d’années : un simulateur d’intervention chirurgicale. Et, comme le dit Richard Flynn, agent de communications au CNRC : « On n’a pas choisi n’importe quelle sorte de chirurgie. » En effet, l’équipe de chercheurs s’est attaquée à la chirurgie du cerveau. 

« Imaginez un jeu vidéo, mais du plus haut calibre imaginable », poursuit-il. Les chirurgiens peuvent se pratiquer, le bistouri dans une main et le patient — virtuel — sur l’écran. Au travers des instruments chirurgicaux (l’équivalent des manettes de jeu), ils ressentent la contre-pression de la peau du patient. Aspect visuel, sons et sensations sont en tout point semblables à la réalité. 

Opération chirurgicale virtuelle

Différencier science et fiction

À deux occasions, le jeudi 11 mai, lors du lancement du 24 heures de science, et le samedi 13 mai, durant les portes ouvertes, quatre chercheurs fans de science-fiction vous parleront d’inventions tirées des films comme Star Strek ou Retour vers le futur. Une voiture carburant aux déchets, une voiture volante, un dispositif permettant la détection instantanée de la composition d’un objet... Est-ce scientifique ou est-ce de la fiction ? Vous pourriez être surpris : certains de ces objets de science-fiction sont présentement à l’étude au CNRC ! 

Les places pour la conférence étant limitées, vous êtes invités à réserver votre place. 

 

– Élise Cossette