Comment enflammer ses pets sans risquer de se brûler ? C'est dans ce post de #mondochallenge de la plateforme de blogs de Radio France International sur le caca que vous le saurez ! Et je ne suis pas seul à me prêter au jeu du #caca, il y a aussi mes compères bloggueurs,  Aristides et le Salaud lumineux !

C'est pas tout de suite que je me suis dit "oh ouais ! Je vais faire un post sur les pets pour le mondochallenge #caca !". J'avais d'abord pensé à un truc plus sérieux du genre, l'importance des cacas dans la dissémination des graines, la découverte et enseignements des coprolithes, ces fameux cacas fossilisés ou encore la problématique de la contamination des eaux par les défécations non traitées de ces plusieurs milliards d'êtres humains sur notre petite planète toujours plus ou moins bleue. Mais voilà, l'actualité est assez lourde en ce moment et je me dis qu'il faudrait un sujet un peu plus léger, comme des pets par exemple (arf). Et puis, je ramène une mauvaise grippe des côtes kényanes, avec température (j'espère que ce n'est qu'un grippe) ce qui fait que je suis un peu comme un Alfred Russel Wallace délirant sur son lit en pleine crise de malaria à reconstituer la théorie de l'Evolution. Je ne vais pas refaire une théorie de l'évolution hein, mais bon, juste un pet scientifique. Vous pensez que j'ai perdu la raison ? Et bien oui, ça fait un petit temps déjà, mais je ne suis pas le seul, MythBusters a aussi travaillé sur le sujet !

Donc voilà. Je vais élucider cette petite énigme de la science, la vraie science, celle de la vie des gens de tous les jours, comment faire pour enflammer ses pets (en toute sécurité, oui, ça peut être dangereux).

Enflammer ses pets pour rire en famille

Mais comment est-ce possible ? Nos pets, sont constitués d'une bonne partie de gaz inflammables tels que méthane et hydrogène issus de notre digestion mais aussi de gaz non inflammables ingérés lors de l’absorption de nos aliments. L'origine des gaz inflammables sont des nutriments, féculents (sucres lents) et sucres rapides, qui sont plus difficilement assimilables par nos intestins. Ils passent en moins grande quantité dans le système sanguin, restent dans les intestins et continuent donc à être fermentés par nos micro-organismes (des bactéries principalement) dans le tractus intestinal lui-même. Le site allodocteurs est assez complet et pédagogique sur le sujet. Au cours de ce processus, les gaz produits s'accumulent et sont évacués par les voies naturelles. Pour faire les meilleurs pets à enflammer, je vous recommande les aliments suivants :

  • Les fruits, qui contiennent beaucoup de fructose comme les cerises, les poires, les pommes, les dates. Le miel aussi est assez riche en fructose.
  • Les aliments contenant du sorbitol (E420) ou xylitol (E967), des édulcorants utilisés pour remplacer le goût sucré dans le chewing-gum ou les boissons gazeuses sans sucre.
  • Le classique des classiques, les aliments riches en "fibres" avec, entre autre les haricots blancs (flageolets) et les "brussels sprouts" (dans ce contexte, c'est plus sympa que le sobre "choux de Bruxelles", hein dit ?)
  • Vous avez, je suis sûr, une liste perso d'aliments qui vous font péter. Vous pouvez me les rajouter en commentaires, merci.

Si vous avez de la chance, vous êtes peut-être victime du syndrome du "colon irritable" et pouvez produire des pets avec une gamme de produits beaucoup plus variée.

Alors voilà, on a la composition de nos gaz, potentiellement inflammables, mais, en chimie, pour faire une combustion (ou un explosion, qui est une combustion rapide), on utilise le modèle du "triangle du feu" (rire maléfique) :

Le triangle de feu par la chaîne Youtube "La chimie pour les nuls", tout un style

Ce fameux triangle est composé de trois éléments, nécessaires à une combustion. Dans le cas de nos pets, les combustibles sont les gaz inflammables, l'énergie avec la flamme du briquet disposée devant l'anus et puis, le comburant... Le comburant est ce qui permet à un combustible de brûler, c'est ce qui fourni l'oxygène ! Car sans oxygène, les combustibles ne brûlent pas. Ce comburant se trouve dans l'air et, lorsque le pet est émis, il se mélange avec l'air pour former un mélange détonnant méthane/hydrogène + oxygène.

Si notre pet était du méthane (CH4) pur, la réaction chimique de combustion serait la suivante :

CH4 + 2O2 --> CO2 + 2H2O + Energie

Un calcul stœchiométrique rapide nous permet de dire que le mélange parfait CH4 et O2 pour une meilleure combustion serait, en volume, de 33% de méthane et de 66% d'oxygène. Puisque l'oxygène est présent à 21% (en volume) dans notre atmosphère, les proportions doivent être de 9,5% de méthane et 90,5% d'air. Dans des conditions standards (je néglige le fait que le pet sort à une température de 36,7 °C). A part faire le malin, ces calculs donnent une bonne information pour savoir à quel distance de l'anus placer l'énergie, la flamme du briquet, pour avoir le plus de chances d'enflammer son pet : pas trop proche (proportion trop élevée de CH4), mais pas trop loin de son anus non plus (proportion trop élevée de O2). Euh oui, vu la précision de ma conclusion, mes calculs étaient uniquement destinés à faire le malin.

Si vous gérez bien votre débit de pet, que votre composition en gaz inflammables correspond à une alimentation équilibrée et que votre briquet est à une bonne distance de votre anus, vous pourrez probablement arriver à ceci :

Est-ce sans danger ? Malheureusement, ce divertissement innocent comporte certains risques dont le principal est le "reflux". En effet, à trop pousser avec les muscles de la ceinture abdominale une dépression dans la partie terminale du côlon est créée au relâchement des muscles. Le résultat sera que la dépression va "inspirer" le mélange gaz combustibles + air + énergie dans le rectum et le colon sigmoïde... De graves brûlures peuvent en résulter !

Fin du système digestif. Credit : futura-sciences.com

Un cas assez célèbre de brûlure dans les intestins pour cause de gaz digestifs enflammés est celui, totalement ahurissant de ce hamster, coincé dans l'anus d'une personne s'adonnant à des jeux sexuels. Le hamster ne voulant plus sortir, le partenaire de la personne au rongeur dans l'anus a l'excellente idée d'allumer une allumette au niveau de l'anus de son compagnon pour tenter d'attirer le hamster. Le rectum étant fortement dilaté, de l'air y avait pénétré, le pelage du hamster prend feu qui, effrayé, s'enfonce un peu plus, enflamme une poche de gaz dans le colon sigmoïde qui, sous pression, expulse le hamster en feu comme un boulet de canon cassant le nez du partenaire et le brûlant jusqu'au deuxième degrés ! La nouvelle est difficilement authentifiable...  A l'origine, elle proviendrait du journal le Los Angeles Times, aux alentours de 1998 et a été relayée sur les antennes de RTL à une date inconnue sur base (selon le journaliste de RTL qui lit cette "info") d'une dépêche AFP... Cette nouvelle a cependant été reprise sur le site des Darwin Awards qui, régulièrement décerne des prix à ceux et celles dont leur stupidité a eu raison d'eux, ce qui, selon les Darwin awards, permet par sélection naturelle d'éliminer naturellement la partie la plus stupide de l'humanité. A prendre comme une "légende urbaine" donc, mais ça reste drôle à entendre.)

Un dernier danger à cette manip est le manque de force à l'expulsion des gaz ou la distance trop importante entre l'anus et le tissus du pantalon, si vous décidez de faire cette expérience habillé. Dans ce cas, les gaz peuvent rester dans les vêtements où, au-lieu d'être éjectés assez loin de l'anus, ils vont rester aux alentours des fesses et des cuisses. Pour ce résultat là :

Voilà voilà...

(J'ai toujours des chutes aussi puissantes, mais que faire ? En plus, avec un sujet pareil...)

Ah j'oubliais, dites-moi dans les commentaires les aliments qui vous font le plus péter !

Et si vous avez des questions, remarques, critiques, expressions de dégoût, n'hésitez pas à les partager en commentaires aussi, j'y répondrai !