Publié et partagé à l'Agence Science-Presse, mon billet concernant les origines des homininés a suscité quelques réactions positives, mais aussi un commentaire révolté sur la page de l'Agence. Je me permets de répondre à ce commentaire en courrier des lecteurs transformé, pour l'occasion, (et vous allez comprendre pourquoi) en courrier des Trolls.

Mon billet expliquait pourquoi le titre d'un article du Daily Telegraph au sujet des origines de l'Humanité était racoleur avec son " Europe was the birthplace of mankind, not Africa, scientists find". Karine Frosini répond à mon billet de manières véhémentes prétendant que je défends le point de vue « politiquement correct » de l'origine de l'Humanité en Afrique, qui est le reflet d'une « idéologie » dogmatique, soutenue par une élite scientifique que ne veut pas remettre en question ses idées. Madame Frosini semble se cacher derrière une fausse identité sur FB. Je répondrai à son commentaire point par point.
 
Sahelanthropus trollé
Sahelanthropus trollé
 
 

Au sujet de l'origine du berceau de l'Humanité, Madame Frosini demande :

« Qu'est-ce- que cela peut faire que ce soit en Grèce ou en Afrique ? Quand je lis votre article, c'est surtout votre point de vue idéologique qui me frappe ! (...)"

  • Chère Madame Frosini, merci pour votre remarque en commentaire de mon billet. Auriez-vous des lectures à me recommander concernant la filiation anthropoïde des Trolls ?
  • Pourriez-vous me préciser quelle est l'idéologie que je défends dans mon article ? Je voudrais préciser que ma démarche est de l'ordre de la « science citoyenne », je me permets d'exercer une critique objective au travers de mon modeste blog afin de dénoncer une communication scientifique que j'estime abusivement racoleuse de la part du Daily Telegraph.
  • Quelle importance que le berceau de l'humanité soit en Grèce ou en Afrique ? C'est d'une grande importance, justement. De la même importance que le Nord de la Terre soit au-dessus du Sud sur toutes les mappemondes, que la projection Mercator agrandisse les proportions des pays colonisateurs par rapport aux pays colonisés du Sud...

  • Je suis belge et je vis au Rwanda depuis des années et, comme vous le savez, ce petit pays d'Afrique a connu un génocide, que l'on commémore actuellement, et qui a débuté en avril 1994. Lorsque mes compatriotes colons belges sont arrivés au Rwanda après la Première Guerre mondiale, ils ont déterminé qu'une ethnie, selon leurs termes, les Tutsis, étaient supérieure, car ayant des traits caucasiens. Leur origine selon cette analyse ? Le nord de l'Afrique, des descendants du fils de Sem, selon la Bible. Cette proximité originelle avec l'Europe leur conférait, selon les théories ethnico-bibliques, une supériorité dans la classification raciale. Le Tutsi sera classé en tant que « Caucasien négroïde ». Lors du génocide, les corps des Tutsis seront jetés dans la rivière Nyabarongo, affluent du Nil, afin qu'ils « retournent d'où ils sont venus », le Nord. L'Ancien Testament est la base théorique de cette pensée et je vous recommande aussi de lire "le sabre, la machette et le goupillon" de Léon Saur au sujet de l'origine des « identités meurtrières » an Rwanda.
 Madame Frosini poursuit par :

« Votre article aussi n'est pas très “honnête” pour reprendre vos mots ! Même si dans ce domaine tout reste toujours à être confirmé (combien de temps a-t-on cru que Lucy était le plus vieil ancêtre commun ?) cette découverte mérite tout de même de l'attention : 2 fossiles, trouvés dans la même région du monde (Grèce Bulgarie) datant de la même période (7,24 et 7,17 millions d'années) et montrant le même signe d'humanisation (fusion partielle des racines pré-molaires) ça ne se rejette pas aussi facilement du revers de la main sauf bien-sûr arrière pensée idéologique — lutter contre des chimères fascisantes qui se cacheraient “tout partout”.

  • Oui, bien sûr, ces fossiles sont une sacrée découverte, je ne le conteste pas ! Et je ne serais pas en mesure de le contester d'ailleurs. Mais ces "chimères fascisantes qui se cacheraient tout partout", bon, c'est aller un peu loin, non ? Je le rappelle, mon billet traitait bien d'une communication scientifique abusive.


“Zut ! Si vous me permettez !”

Je vous permets de dire “zut”

“Mais je crois pas que votre politiquement correct n'a plus sa place ici que n'importe quelle théorie de suprématie raciale... quelle qu'elle soit !
Une dernière chose. Selon l'article de l'Huffington Post que vous mettez en lien pour démontrer l'absence d'objectivité du Prof.David Begun (dont le grand tort est d'avoir trouvé ce qu'il cherchait ! Mais Michel Brunet ne cherchait-il pas à prouver ses théories avant de trouver Toumaï ?”

  • Vous mettez donc mon “politiquement correct” de l'origine de l'Humain en Afrique sur le même pied que des théories de suprématie raciale ? La démagogie ne vous fait pas peur.
  • En ce qui concerne l'affaire Brunet, son objectif de recherche était de tester l'Hypothèse du "East Side story", celle d'une origine des homininés unique en Afrique de l'Est ; en découvrant Toumaï de l'autre côté du continent, Brunet a ouvert le champ de recherche des origines humaines ! Ce qui n'est pas le cas de Begun qui lui cherche à démonter que son hypothèse est la bonne, il oriente ses recherches et ses conclusions ; il restreint subjectivement le champ de recherche.

“Ah oui ! Mais le Tchad c'est l'Afrique donc ça va, c'est politiquement correct _ drôle de conception de la science !)...”

  • Ce sont des supputations subjectives de votre part ; pourquoi l'Afrique est-elle du “politiquement correct” ?

"...Ce dernier défend ce qu'on appelle le « In Africa » la théorie selon laquelle le plus ancien ancêtre commun serait né en lisière de l'Afrique avant d'y retourner. Dès lors en quoi vos arguments « génétiques » de la fin de votre article remettent en cause les découvertes d'"el Graeco". L'Afrique peut très bien avoir été le vivier de l'humanité sans en être le berceau ! "

  • Les arguments sont génétiques (sans guillemets) et phénotypiques. Ils prouvent effectivement que le vivier de l'humain moderne est l'Afrique subsaharienne, mais ne démontrent pas que l'Afrique n'est pas le berceau des hominidés. Et c'est justement sur ces termes que la communication scientifique se joue : le titre de Telegraph vend ces découvertes comme preuve que l'Europe est le berceau de l'Humanité.


"Enfin j'aimerais mettre en garde tous les lecteurs qui me feraient le privilège de lire mes lignes ! Gardez l'esprit ouvert ! Ces dernières années dans le domaine de la paléontologie trop de théories entérinées à tort pendant des décennies par une Doxa scientifique imbougeable se sont avérées démontées par de nouvelles découvertes et des nouvelles techniques. L'origine des anthropoïdes (http://planet-terre.ens-lyon.fr/.../anthropoides-JJ...), le brassage entre espèces ( http://www.hominides.com/.../neandertal-sapiens-amours...) ... toutes ces découvertes récentes ont d'abord étaient remises en cause par les mêmes personnes, pour les mêmes raisons. Pour moi, l'obscurantisme qu'il soit religieux ou politique, de droite ou de gauche aura toujours une même odeur... exécrable !"Origine et évolution des Anthropoïdes en Asie — Planet-Terre (...)"

  • Ok, là, on déboule avec des arguments complotistes et conspirationnistes... De quelle « Doxa » scientifique parlez-vous ? Quelles théories sont imposées ? Quels intérêts ces scientifiques et ces théories servent-ils ? Qui sont les représentants de cette Doxa ? Il est admis que la diversification humaine suit un modèle en bouquet et réticulé, aucune « Doxa » ne réfute les métissages entre H. neanderthalensis et H. sapiens en Europe, entre H. denisova et H. sapiens en Asie... Pourquoi ? Car les preuves sont solides, les modèles cohérents...

 Alors attention hein, je ne compte pas faire un post pour tous les commentaires démagos ! Mais pour les origines de l'Humanité, ça en vaut la peine : on ne badina pas avec les origines de l'Humanité !

De la science, de la route te du rock'n'roll : Rock'n'Science !