Le 21 août prochain, le Québec sera le témoin d’une éclipse partielle de Soleil. L’observation de ce phénomène astronomique peut entraîner des dommages permanents à la vue, si elle est faite sans précaution. Puisque la brûlure est indolore et peut prendre plusieurs heures pour être apparente, le risque est particulièrement insidieux.

Il peut sembler être un peu paternaliste de rappeler cette vérité, car le danger des éclipses est connu depuis l’Antiquité. En effet, dans le Phédon (un texte écrit pas Platon il y a plus de 2400 ans) Socrate mentionne « Ceux qui regardent et observent le soleil pendant une éclipse... perdent quelquefois la vue. ». Pourtant, à chaque éclipse des dizaines de personnes se blessent les yeux accidentellement.

Le problème vient du fait qu’il s’agit d’une brûlure photochimique qui n’est pas apparente avant plusieurs heures. Puisque la rétine ne possède pas de terminaisons nerveuses sensibles à la douleur, on ne ressent rien. En temps normal, la douleur que l’on ressent en regardant le Soleil provient de l’iris. Or, ce mécanisme de défense naturel fonctionne moins bien pendant une éclipse en raison de la luminosité moindre du Soleil ou encore de l’usage de protection insuffisante. Le dommage pouvant se produire en moins d'une seconde, cela ne laisse pas de place à l'erreur. Juste pour être clair : il est toujours dangereux de regarder le Soleil à l'oeil nu, sauf à son coucher ou à son lever! Et, en dehors des éclipses la plupart des cas recensés rétinopathie solaire (c'est le nom du mal) dans la littérature médicale sont un effet secondaire de la consommation de drogue! Seuls des filtres spéciaux répondant à la norme ISO 12312-2 ou des verres de soudeur #14 sont sécuritaires. Il faut toujours inspecter les filtres avant de les utiliser afin de s’assurer de leur bon état. De plus, les enfants devraient toujours être supervisés lors de l’usage de tel filtre.

Il est à noter que l’American Astronomical Society a émis un avertissement au sujet de faux filtres solaires arborant la certification ISO. Seul le Soleil ou quelque chose de presque aussi lumineux devrait être visible à travers un filtre solaire. Si votre filtre ne provient pas d’un fournisseur reconnu, et que vous voyez des objets moins brillants, vérifiez avec un astronome amateur ou un distributeur de produit astronomique, s'il est sécuritaire.

Une autre méthode sécuritaire d’observation est la projection par instrument optique. Toutefois, ces derniers doivent être surveillés en permanence afin d’éviter que quelqu’un mette l’œil à l’oculaire ! Quant à elle, la projection par trou d’aiguille ne demande qu’un petit trou qui laisse passer la lumière sur le côté d’une boîte à chaussure et un second trou plus grand pour regarder l’image du Soleil. Encore plus simplement, on peut former le petit trou en fermant son poing et en regardant l’image au sol. On peut aussi jouer à multiplier les images en entrecroisant les doigts ou en se tenant sous un arbre. Organiser des concours de celui qui arrive à faire le plus d’images du Soleil avec ses doigts est une façon amusante d’observer l’éclipse avec des jeunes enfants. À tout le moins, par expérience, cela amuse les étudiants au doctorat en astrophysique.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site du Planétarium Rio Tinto Alcan ou votre club d’astronomie local qui organise probablement une activité spéciale pour l’occasion.