Voir des baleines en chair et en os (et en graisse!) est une expérience inoubliable! Les touristes qui ont la chance d’être accompagnés d’un bon naturaliste découvrent les secrets de la vie de ces mammifères marins. Du coup, ils deviennent sensibilisés à l’importance de les sauvegarder... Par Marie-Claude Ouellet!

Depuis une trentaine d’années, l’observation des baleines est devenue très populaire. On estime qu’environ 9 millions de personnes s’y adonnent chaque année dans le monde. Au Québec, c’est la région de Tadoussac qui constitue la "Mecque" de l’observation des baleines. Quelques 300 000 personnes prennent part à de telles croisières. Les principales espèces observées sont le rorqual commun, la baleine bleue, la baleine à bosse et le petit rorqual. Bien qu’emballés par cette activité écotouristique, des participants se demandent si c’est néfaste pour les baleines.

Certains scientifiques se sont penchés sur la question. C’est le cas, entre autres, de Robert Michaud et Janie Giard du Groupe de Recherche et d’éducation sur les marins (GREMM) de Tadoussac.

Ces chercheurs ont constaté qu’en présence de nombreux bateaux, les rorquals communs passent moins de temps à nager en profondeur et, par conséquent, à se nourrir. Ce changement de comportement pourrait nuire à leur survie et à leur reproduction. Cette étude a conduit le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent à adopter une réglementation pour encadrer l’industrie de l’observation des baleines. Depuis 2002, on limite le nombre de bateaux d’excursion et on réglemente le temps d’observation, la vitesse des embarcations et les distances minimales à respecter. Les espèces en danger comme le béluga et la baleine bleue bénificient d’une plus grande protection.

Les chercheurs continuent à être vigilants afin de déterminer si cette réglementation est suffisante.

As-tu déjà participé à une excursion d’observation des baleines?

As-tu aimé l’expérience?

Quelle est ton espèce de baleine préférée et pourquoi?

Es-tu inquiet pour la survie des baleines?

À propos de l’auteur: Marie-Claude Ouellet rédige des articles dans les magazines Les Débrouillards et Les Explorateurs depuis plus de 20 ans. Elle est également l’auteure de deux livres aux Éditions de l’Homme, un sur le fleuve Saint-Laurent et l’autre sur les mammifères marins.

Tu as aimé ce billet? Tu aurais des questions à poser à Marie-Claude Ouellet? Tu possèdes des informations sur ce sujet et tu aurais envie de les partager? Alors poste un commentaire sur Blogue ta Science! Comment? C’est très simple: clique sur « Ajouter un commentaire » en haut du billet. Tu verras apparaître une fenêtre au-dessus de laquelle sera écrit « Votre commentaire ». C’est là que tu poses ta question ou ton commentaire. Tu dois ensuite inscrire ton nom ou ton surnom dans la case d’en bas. Pour terminer, tu dois inscrire les chiffres et les lettres (attention aux majuscules!) dans la case « Entrez la chaîne de caractères affichée dans l'image ». Tu cliques ensuite sur le bouton « Ajouter un commentaire » et le tour est joué! Reviens visiter la page dans quelques jours pour voir si on a répondu à ta question dans la chaîne des commentaires.