« Dirige-toi vers les sciences pures, ça t’ouvrira plein de portes! » Voilà ce que j’ai entendu à maintes reprises étant jeune étudiant au secondaire. À l’époque – eh oui, je suis de cette génération qui dit « dans mon temps » - à l’aube des premiers balbutiements de l’internet, la palette de choix de carrières n’avait pas pris autant d’essor… du moins, il me semble. Ainsi, il était monnaie courante pour les conseillers pédagogiques de diriger les jeunes étudiants possédant de bonnes aptitudes scolaires vers le domaine « fourre-tout » des sciences.

Mais les sciences, c’est vaste comme domaine!

Tel un bon élève, j’ai donc suivi les conseils qu’on m’avait prescrits et ai emprunté la voie des sciences. En réalité, cela me convenait compte tenu ma curiosité innée et mon intérêt marqué pour la biologie. C’est ainsi que j’ai entrepris des études de 1er cycle universitaire en biologie, avec une concentration en écologie…jusqu’à l’obtention éventuelle d’un doctorat en sciences environnementales.

À vrai dire, lorsque j’ai entamé mes études universitaires, je n’avais aucune idée que mon parcours m’amènerait vers le doctorat ! (Plus d’infos là-dessus dans un prochain billet)

Faut-il avoir le feu sacré pour faire de la science?

Si j’ai choisi d’étudier la biologie, c’est tout simplement parce que la matière m’a toujours fascinée. En fait, ce qui m’animait, dès mon jeune âge, c’était de comprendre comment le monde fonctionne, particulièrement la nature et le corps humain. J’avais donc des aptitudes naturelles pour bien réussir mes cours de biologie et de physiologie au secondaire et au Cégep – ces sujets me passionnaient.

Par ailleurs, ayant grandi en campagne dans les Cantons de l’Est, entouré de forêts et de champs, mon intérêt pour la nature et l’environnement s’est également manifesté à un jeune âge. Le « bois », comme je l’appelle, et les multiples créatures qu’il abrite furent mon terrain de jeu depuis mes premiers pas jusqu’à l’âge adulte!

Fort de mes aptitudes en sciences et de mon intérêt marqué pour le fonctionnement des êtres vivants, j’ai donc tout bonnement opté pour des études universitaires en biologie avec une concentration en écologie : la science de l’habitat et de son fonctionnement! Ainsi, le fil conducteur de mon parcours académique et professionnel a toujours été dicté par mes centres d’intérêt les plus aiguisés (l’apprentissage, l’environnement et la biologie, ainsi que la communication).

Est-il nécessaire pour autant d’être animé par le « feu sacré » pour faire carrière en sciences? Oui et non.

Non, car vos intérêts et passions se développeront tout au long de votre vie. Oui, car il m’apparait essentiel, lorsque l’on découvre ces intérêts et passions, de demeurer à leur écoute puisque c’est souvent là que se cache notre plein potentiel et ce qui nous permettra de nous épanouir. C’est vrai pour les sciences comme pour tout autre domaine!

Chemin sinueux…mais fructueux !

Aujourd’hui, je ne peux qu’être reconnaissant du fait que mon parcours scientifique, aussi sinueux fût-il, m’aura amené à élargir ma palette de compétences par l’entremise d’expériences aussi variées que stimulantes. À travers la lentille de la science, j’aurai eu à coordonner les laboratoires d’étudiants de 1er cycle universitaire en biologie; à travailler en statistiques au sein du gouvernement fédéral; à faire de la recherche académique en sciences environnementales; à faire de la consultation en environnement; à travailler au sein de la Fondation David Suzuki, ce qui m’a amené à faire une tournée de conférences aux côtés de David Suzuki !

À bien y penser, mes conseillers pédagogiques n’avaient pas tout à fait tort : la science m’a réellement ouvert plusieurs portes! La science m’aura amené à voyager, étudier et travailler sur 4 continents; la recherche académique aura su rassasier ma soif de savoir; mon parcours scientifique varié m’aura fait apprécier le travail multidisciplinaire et multiculturel, et, plus important peut-être; la science m’aura permis d’être un acteur de changement au sein de ma communauté!

Oui, les voies de la science peuvent paraitre impénétrables.

Par contre, en gardant un esprit ouvert et en sachant attiser le feu de vos centres d’intérêt, je suis convaincu que le parcours scientifique de votre choix saura vous amener là où vous ne l’auriez jamais cru possible et vous comblera de belles récompenses personnelles et professionnelles!