On s’imagine souvent les chercheurs comme des gens un peu bizarres, en sarrau blanc, enfermés dans leur laboratoire et passant leurs journées à observer de petites choses dans leur microscope... Et bien j’ai vécu des moments au cours des dernières semaines qui confirment que mon travail de chercheure ne ressemble pas du tout à ça !!!

Rencontre avec des Olympiens

J’ai eu la chance de passer 2 jours complets en compagnie d’athlètes et d’entraineurs qui se préparent en vue des Jeux Olympiques d’été qui auront lieu à Rio de Janeiro (Brésil) en août 2016.

Ces rencontres sont toujours inspirantes... Comment font-ils pour être aussi dédiés envers leur but ? Pour se lever aussi tôt tous les jours ? Pour endurer ces blessures ? Pour ne pas manger autant de chocolat qu’ils aimeraient ? Pour rater autant de partys ? Ou, dans le cas des entraineurs, pour toujours faire passer les besoins de leurs athlètes avant les leurs ?

Leur réponse est claire : ils aiment ce qu’ils font à tous les jours et ce, peu importe les résultats ! Ils ne comprennent même pas pourquoi les gens parlent de sacrifices...

Le message de Chris Hadfield

Chris Hadfield (l’astronaute canadien) est venu nous raconter qu’il a été astronaute pendant 21 ans et que parmi ces 21 années, il a passé « seulement » 6 mois dans l’espace. Mais qu’il a tout autant aimé les 20.5 années où il s’est entrainé que les 6 mois dans l’espace !

Malgré l’importance de son accomplissement, il a souligné que 6 mois dans une vie, c’est court ! Et qu’il est aussi fier de tout ce qu’il a fait avant ces 6 mois, et de tout ce qu’il fera après ces 6 mois, que de ces 6 mois dont tout le monde parle...

Les meilleurs moments de Clara Hughes

Clara Hughes (une athlète canadienne qui a remporté 6 médailles olympiques) a quant à elle partagé avec nous les meilleurs moments de sa carrière... et aucun n’impliquait ses médailles ! Ils impliquaient plutôt les moments où elle a connecté avec les autres, où elle a appris quelque chose sur elle-même, où elle a pu aider d’autres personnes... et même la fois où elle a fini une course avant-dernière !

De l’impossible au possible

J’étais bien contente de sortir de mon laboratoire pour en apprendre autant sur la façon dont l’être humain accomplit de grandes choses... sur la manière dont on doit s’y prendre pour transformer quelque chose d’impossible en quelque chose de possible.

C’est simple dans le fond, on doit s’assurer que ce qu’on fait à chaque jour afin d’atteindre l’impossible nous rend aussi heureux que d’atteindre l’impossible ! On doit accepter qu’on n’atteindra peut-être jamais l’impossible... parce que ce n’est pas vraiment ce qui compte pour nous de toute façon !

Et vous, est-ce qu’il y a quelque chose qui vous semble impossible mais dont vous rêvez ? Que pouvez-vous faire à chaque jour qui vous permettra à la fois de vous en approcher ET d’être heureux?