La désinformation, il y en a partout y compris en science. Comment faire le tri? L’Agence Science-Presse vous suggère de faire appel à son Détecteur de rumeurs… scientifiques. Parce qu’on n’a pas attendu la campagne électorale américaine pour créer les fausses nouvelles. Il y en a beaucoup en science.

Chronique du 16 décembre sur CIBL.

Né dans la foulée de la campagne #100LaScience, le Détecteur de rumeurs avait récolté 8000 $ auprès du public en mai dernier. Il vient d’obtenir du financement des trois fonds de recherche du Québec (santé, nature et technologie, société et culture) et du Bureau de coopération interuniversitaire. Bientôt, il y aura donc un journaliste scientifique à temps plein pour démystifier les nouvelles en science qu’on voit sur le web.

Pour écouter la chronique, c'est par ici.

 

Ce billet a d'abord été publié sur britesciences.com.