Pour souligner la Semaine canadienne de la culture scientifique, qui avait lieu du 18 au 24 septembre, le Centre des sciences de l’Ontario a eu l’idée d’un sondage. Les résultats ne sont pas réjouissants : 40 % des Canadiens considèrent que « la science derrière le réchauffement climatique n’est toujours pas claire ». Et pour 43 %, la science est… une opinion.

Le sondage a été réalisé par la firme Léger auprès de 1 514 Canadiens, les 15 et 16 août.

Moins percutant, mais tout aussi troublant : 24 % des Canadiens identifiés à la génération des milléniaux disent que les vaccins sont liés à l’autisme — et c’est dans cette génération que le taux est le plus élevé (tous groupes d’âges confondus, 19 % y croient). Mais il y a une prise de conscience : 33 % se disent incompétents en science (l’expression anglaise science illiterate est plus forte) et 79 % se disent inquiets que les « fausses nouvelles » puissent nuire à la perception qu’a le public de la science.

Interrogée par Radio-Canada, l’experte Kelly Bronson, de l’Université d’Ottawa, y voit des gens « confus » quant à ce qu’est une source fiable : ils ne savent pas où aller pour obtenir de l’information crédible et ne savent pas comment distinguer les faits des croyances.