Je viens de déposer un article scientifique sur le serveur de pré-publication BioRxiv, sans le filet de sécurité qu’est la révision par les pairs.

Cette pratique, de plus en plus populaire en science de la vie, est monnaie courante en physique et en mathématiques par exemple. Cette approche nous permet de rendre accessible le plus rapidement possible nos dernières trouvailles… Et en libre accès par-dessus le marché !

Il existe plusieurs raisons poussant les scientifiques à agir de la sorte. Dans mon cas, deux raisons bien différentes ont fait en sorte que j’ai décidé de déposer mes deux premiers articles.

En ce qui concerne mon premier dépôt, cet article contenait des résultats obtenus lors de mon doctorat (donc il y a un certain temps...;-)) et qui a pris une éternité à publier (pour moult raisons et plus particulièrement étant donné que j’avais des résultats négatifs et un petit nombre de sujets par groupe). Un dépôt sur le serveur BioRxiv me donnait tout simplement l’opportunité de faire lire cet article aux personnes intéressées au cas où j’aurais été incapable de le publier. Finalement, j’ai joué de chance, cet article ayant été accepté pour publication quelques mois plus tard dans la revue Physiological Reports (une autre longue histoire...)

Pour ce qui est de celui que je viens de déposer, la révision par les pairs peut prendre un certain temps et j’étais assez confiant du produit final pour le partager… En rendant notre article disponible avant une révision formelle par les pairs, nous pouvons même recevoir des commentaires (en théorie) de collègues du domaine, nous permettant d’améliorer le produit final avant une soumission traditionnelle dans un journal scientifique. En pratique, peu de gens laissent des commentaires, ce qui est un peu décevant... 

Dans ce cas-ci, l’article a déjà été soumis à un journal scientifique et nous attendons un retour des réviseurs près d'un mois après la soumission initiale.

Je peux vous faire une confidence ? Je suis désormais vendu à l'idée... je déposerai à partir de maintenant tous mes articles scientifiques sur le serveur BioRxiv (avant ou en parallèle à la soumission traditionnelle) afin de rendre accessibles nos résultats rapidement et en espérant avoir des échanges constructifs avec les lecteurs intéressés par nos travaux.

À suivre…