La Lettre du bibliothécaire québécois
Numéro 6 - Novembre 1997


Retour au sommaire du numéro 6


Retour à la page d'accueil de la LBQ


Ecrivez à la LBQ



L'Agence Science-Presse est fière d'héberger La Lettre du bibliothécaire québécois



4. UN COURTIER EN INFORMATION SUR INTERNET NOUS PARLE DE SON MÉTIER


Après avoir ouvert ses colonnes à un éditeur de site et une classificatrice de la Toile, la Lettre accueille maintenant Maud Cyr, courtier en information sur internet.

Maud Cyr [ cyrm@videotron.ca ] gagne (bien) sa vie en parcourant la toile, tellement bien, en fait, qu'elle n'a pas besoin de publiciser ses services pour obtenir des mandats de recherche. On pourrait imaginer un sort moins enviable !

Maud a accepté d'écrire un petit texte autour de son expérience de travail et de son utilisation professionnelle des outils de recherche internet.

Nous la remercions pour sa collaboration.

***


Ma passion de l'information m'a amenée à poursuivre des études en bibliothéconomie. Le hasard a fait que mon premier emploi soit directement relié aux nouvelles technologies de l'information et plus spécifiquement à l'Internet. Je suis donc "tombée" dans l'Internet un peu comme Obélix dans la potion magique!

La perception qu'ont la majorité des gens est à l'effet qu'Internet peut fournir à peu près n'importe quelle information sur n'importe quel sujet. S'il est vrai que le contenu informationnel d'Internet est disponible à tous, trouver rapidement l'information dont on a besoin, au moment où on en a besoin, nécessite des compétences très spécifiques. C'est à ce niveau que mon expertise en tant que courtier en information sur Internet est de plus en plus sollicitée.

Au cours des deux dernières années, j'ai eu l'occasion de travailler sur des mandats très variés. Provigo a utilisé mes services dans le cadre d'études exploratoires sur l'évolution du commerce de détail et sur la gestion des ressources humaines. À l'Institut mondial du commerce électronique, j'ai réalisé une étude exhaustive des sites Web permettant l'achat en ligne. Je travaille également auprès de PME désirant s'établir sur Internet en leur fournissant un portrait de la présence et du positionnement de leurs compétiteurs déjà présents sur Internet.

Les différents mandats que j'ai effectués jusqu'à maintenant m'ont permis de mettre en pratique les notions bibliothéconomiques reçues lors de ma formation. Comme toute recherche, une recherche sur Internet exige une méthodologie, une bonne connaissance des sources d'information ainsi qu'une appréciation critique de la pertinence et de la fiabilité de l'information recueillie.

Il existe une myriade de moyens permettant de recueillir l'information dont les outils de recherche, les répertoires spécialisés et les sites-référence dans des domaines précis. Néanmoins, malgré l'existence de sites reconnus pour leur contenu spécialisé, il convient à chaque fois de compléter l'information par une utilisation judicieuse des outils de recherche. Le choix d'un outil dépend du type d'information recherchée et des limites inhérentes à chaque outil. Par exemple, dans les outils de type "répertoire" comme La Toile du Québec [ http://www.toile.qc.ca/ ], Yahoo [ http://www.yahoo.com/ ] et Argus Clearinghouse [ http://www.clearinghouse.net/ ], l'information répertoriée est évaluée par un "humain" et cette information, quoique plus limitée en quantité, sera néanmoins beaucoup plus pertinente.

Les engins de recherche tels Alta Vista [ http://www.altavista.digital.com/ ] et Infoseek
|[ http://www.infoseek.com/ ] recueillent en principe dans leurs bases de données toute l'information contenue sur l'ensemble des sites Web. Une requête élaborée à partir de mot clés générera un grand volume d'information (bruit). Il incombera à l'utilisateur de faire le tri et de juger de la pertinence de chacun des éléments d'information.

Il existe un troisième type d'outil lequel représente un bon aperçu de ce que seront les outils de l'avenir. Ce type d'outil, tel Excite [ http://www.excite.com/ ], supporte l'utilisateur dans sa recherche en l'aidant à circonscrire au fur et à mesure les différentes dimensions de sa requête. C'est un outil beaucoup plus interactif et qui peut même amener l'utilisateur à considérer des aspects auxquels il n'avait pas pensé au départ.

Mon métier est absolument passionnant car en plus de toucher à une grande variété de sujets, je suis confrontée à un énorme défi: celui d'être constamment à l'avant-garde des changements car l'Internet évolue à une rapidité incroyable et ce qui constitue un outil efficace aujourd'hui, peut rapidement devenir obsolète.

Pour revenir au sommaire du numéro six...