Le chiffre zéro vient de vieillir de 500 ans. Un manuscrit indien qui en contenait une référence a été daté du IIIe siècle de notre ère, battant de quelques siècles la plus ancienne référence connue.

Certes, l’histoire des mathématiques apprend aux Européens qu’ils ont hérité le zéro des Arabes, pendant le Moyen âge, mais c’est en Inde qu’il faut chercher son origine : l’astronome Brahmagupta, en l’an 628, lui donne pour la première fois le statut de nombre — jusque-là, on hésitait à considérer que « rien » ne puisse être un nombre… Or, le manuscrit de Bakhshali, préservé dans un musée britannique depuis 1902, qui affichait des centaines de points représentant autant de zéros, et qui était jusqu’ici daté du IXe siècle, vient de subir un coup de vieux : une analyse au radiocarbone place plutôt sa rédaction entre les années 220 et 380. Le manuscrit, selon certains historiens, aurait été une sorte de manuel d’instructions pour les futurs marchands, incluant des exercices pratiques d’arithmétique.