Depuis quelques jours, ou plutôt nuits, les observateurs du ciel, amateurs et professionnels, assistent à un spectacle remarquable. Une banale comète périodique connue sous le nom de P/17 Holmes est de retour au voisinage du Soleil. Cependant, au cours de la dernière semaine, la brillance apparente de cette comète s'est soudainement accrue par un facteur de 1 million!!! Depuis, elle est facilement visible à l'oeil nu, toute la nuit pour les gens de l'hémisphère nord, dans la constellation de Persée. La carte suivante indique où regarder dans le ciel pour voir la comète:

http://astrolab-parc-national-mont-megantic.org/data/holmes/holmes.htm

À l'aide d'une paire de jumelle, on distingue aisément la tache floue jaunâtre de la coma, cette région brillante entourant le noyau rocheux de la comète. La coma est formée de gaz et de poussières éjectés par la chaleur du Soleil lorsque la comète s'approche de ce dernier. L'augmentation soudaine de la luminosité de cet objet s'explique probablement par l'éjection d'une large quantité de matière de la surface du noyau.

Contrairement à la représentation "classique" des comètes, celle-ci ne montre pas de queue de gaz ou de poussières repoussée par le vent solaire. D'ailleurs, les premières observations visuelles rapportées par des amateurs indiquaient qu'il s'agissait peut-être d'une nova ou d'une supervova...!

De nouvelles observations obtenues à l'Observatoire du mont Mégantic dans la nuit de jeudi à vendredi dernier (26 octobre) par Sandie Bouchard, une étudiante à la maîtrise, et Bernard Malenfant, le technicien de nuit, révèle la présence d'une structure allongée "derrière" la coma. Les observations réalisées grâce à une caméra sensible au rayonnement infrarouge appelée SIMON, ont fait l'objet d'une analyse préliminaire par Pierre Bastien et René Doyon, deux chercheurs de l'Université de Montréal.

Les deux images (en fausses couleurs) montrent clairement une structure asymétrique dans la direction Sud-Ouest par rapport à la coma (sur les images, l'Est est vers le bas et le Nord est à droite). Cette structure est probablement composé de gaz et de poussières. Cependant, l'orientation de cette "queue" n'est pas extactement dans le prolongement de la ligne comète-Soleil (le Soleil est dans la direction "bas-droite" par rapport aux images), comme c'est généralement le cas pour les autres comètes. Une analyse plus poussée sera nécessaire afin d'interpréter correctement les images.