Les choses s’améliorent pour l’accès libre: la moitié des articles scientifiques parus en 2011 seraient à présent accessibles gratuitement, selon un rapport produit pour la Commission européenne. Mais certains s’interrogent sur la validité de ce chiffre.

Il faut dire qu’avant la publication de ce rapport, le 21 août, les estimations les plus optimistes tournaient plutôt autour de 30%. Il est possible que l’écart provienne de définitions différentes de ce qu’est l’accès libre: la firme Science-Metrix de Montréal, qui a effectué cette compilation, n’a pas cherché à faire de distinction entre les différents types d’accès (accès immédiat ou un an plus tard, accès à l’article seulement ou aux données complètes, etc.), avec pour résultat que sa conclusion pourrait être jugée trop optimiste. Mais quelle que soit la méthode utilisée, le pourcentage est voué à augmenter: ces dernières années, autant l’Europe que les États-Unis ont mis de la pression sur leurs chercheurs pour que les recherches financées par ces gouvernements soient accessibles à tous, et gratuitement.