Selon la FAO les forêts naturelles de teck déclinent et la qualité du bois issu de ces forêts se dégrade. Un programme de conservation génétique dans les pays abritant des forêts naturelles est nécessaire pour pallier la diminution du volume et de la qualité du teck. Par contre, la superficie des plantations de teck augmente et celles-ci produisent du bois de qualité supérieure. Le Myanmar est le seul pays qui produit du teck de qualité issu des forêts naturelles. Le teck est l'une des principales essences feuillues au monde, et des plus prisées. Les plantations ont attiré de gros investissements du secteur privé en Afrique, en Asie et en Amérique latine.