jvpls_nouveau-logo.jpg
Longtemps, banlieue fut synonyme d’étalement. Serait-ce la fin à Montréal? Le Plan métropolitain adopté l’automne dernier veut imposer, pour la première fois de l’histoire, la « densification » plutôt qu’un étalement à l’infini.

Adopté en décembre, ce PMAD (Plan métropolitain d’aménagement et de développement) veut un développement urbain plus durable : encourager les constructions à étage et proches des réseaux de transport, mousser la protection d’espaces verts et bien sûr, le transport collectif. Ce n’est pas gagné d’avance, parce qu’il y a désormais davantage qu’un seul type de banlieue, nous explique Andrée Fortin : cela fait 50 ans que les enfants grandissent en banlieue —trois générations— et un attachement s’est créé.

D’un autre côté, il y a pour la première fois une volonté politique de donner un nouveau visage à l’étalement urbain tel qu’on l’a connu depuis 50 ans, affirme Michel Rochefort.

On ne peut pas défaire ce qui existe mais comment rendre les banlieues plus denses tout en restant assez vertes? Quelles sont les nouvelles tendances du développement des villes, avec le vieillissement de la population, le travail à la maison, la hausse du prix de l’essence? Et l’auto dans tout ça? Et comment faut-il comprendre ce concept de « métropole polycentré »? Verra-t-on la fin de l’étalement urbain?

Nos invités :

En musique : La banlieue des Cowboys fringants.

+++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal). Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et nous télécharger sur iTunes.