Trois colloques, parmi les centaines du congrès annuel de l’Acfas, ayant en commun la science dans un contexte d’austérité.

Rappelons que l’Association francophone pour le savoir avait lancé l’automne dernier une campagne de mobilisation des chercheurs avec un mot d’ordre : « La recherche ce n’est pas une dépense, c’est un investissement ».

Or, les coupures et les restructurations changent le visage de la recherche et de l’innovation. Notre premier invité, Juan-Luis Klein, dirige le colloque «L’innovation sociale en contexte d’austérité» : quels sont les effets des politiques d’austérité sur la capacité des acteurs de la société civile à formuler et à résoudre les problèmes sociaux?

Et quel impact sur le développement territorial —ce 83e congrès de l’Acfas a lieu à Rimouski, après tout… Nous parlons avec Marie-Josée Fortin, dont le colloque «Développement territorial sous la loupe : ressources naturelles, gouvernance et collectivités» ne pourra faire l’impasse de la quête du pétrole.

Mais parallèlement à tout cela, un dernier colloque suscite la curiosité : «Peut-on critiquer la science?» Comme le rappelle le descriptif, «la critique et le doute font partie intégrante du processus de production des connaissances». Est-on moins ouvert que jamais à la critique, lorsque souffle l’austérité ?

Nos invités :

Écoutez l'émission en cliquant sur le lien audio ci-contre, à gauche.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13h30, sur les six stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun et Pascal Lapointe. Vous pouvez également nous écouter le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal) et vous abonner sur iTunes.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.