Semaine du 4 mai 98

En manchette cette semaine:

Pilule bandante


Archives des capsules


LE KIOSQUE
Pour être branché sur la science

Notre nouvelle section:

Capsules québécoises


Qui sommes-nous?


Retour à la page d'accueil



Publicité


La science d'ici et d'ailleurs est une production Agence Science-Presse



Il était une fois, dans une galaxie très lointaine...

(ASP) - Peut-être l'avez-vous entendu à la télé: des astronomes ont annoncé vendredi le 1er mai avoir observé l'objet le plus lointain jamais observé dans le cosmos. Une petite galaxie, située à 12,3 milliards d'années-lumière. Le précédent record, établi il y a tout juste quelques mois, était de 12,2 milliards d'années-lumière. Une distance tellement énorme qu'elle en perd toute signification: attendu que la lumière parcourt 300 000 kilomètres en une seconde, 12,2 milliards d'années-lumière, c'est donc (attention à ne pas faire sauter les fusibles de votre calculatrice) 300 000 kilomètres X 60 X 60 X 24 X 365 X 12 300 000 000. Et quand vous aurez trouvé la réponse, envoyez-moi aussi deux aspirine.

Naissance d'un chromosome artificiel

(ASP) - Des scientifiques japonais ont annoncé dans la dernière édition de la revue Nature Biotechnology avoir "construit" le premier chromosome artificiel, une réalisation qui pourrait paver la voie à de nouveaux traitements chez des malades souffrant par exemple de dystrophie musculaire ou de fibrose cystique.

Chaque cellule humaine contient 46 chromosomes, lesquels contiennent les gènes. Ce sont des gènes défectueux qui sont à l'origine de maladies héréditaires comme la fibrose cystique. Par conséquent, remplacer ce gène défectueux par un gène "sain" pourrait en théorie régler le problème. Mais la difficulté dans cette forme de thérapie génique a toujours été de "convaincre" le nouveau gène de s'installer de façon permanente. Avec un chromosome artificiel comme porteur, espèrent les chercheurs, l'obstacle pourrait -mais on est toujours, ici dans le domaine de la théorie- être vaincu.

Un vaccin contre la carie?

(ASP) - Il ne faudrait surtout pas le répéter aux enfants qui n'aiment pas se brosser les dents, mais vous allez garder ça entre nous: des scientifiques croient avoir créé un vaccin contre la carie dentaire. Le traitement, selon une firme de biotechnologie californienne, préviendrait la carie en éliminant les bactéries qui en sont responsables. Il suffirait de l'appliquer sur les dents. Le produit, incolore et sans goût, a été administré à des patients deux fois par semaine pendant trois semaines. Ceux-ci se sont ensuite retrouvés avec une bouche exempte de bactéries pendant quatre mois. En théorie, le produit pourrait être sur le marché dans trois ou quatre ans.

Columbia: mort aux rats

(ASP) - Tout n'a pas toujours baigné dans l'huile, à bord de la navette Columbia, rentrée dimanche, 3 mai, de son expédition de 16 jours autour de la Terre. On y a compté quelques dizaines de morts: plus de 50 des 96 rats nés peu avant le décollage ont en effet succombé, sans qu'on soit sûr pourquoi. Les mouvements de défense des animaux ont déposé une plainte au Congrès.

Ces rats, en compagnie de plus de 1500 criquets, 135 escargots et 233 poissons, faisaient partie de la mission Neurolab, un vaste ensemble d'expériences neurologiques -parmi lesquelles, les premières chirurgies jamais effectuées dans l'espace sur des animaux vivants- pour mieux comprendre l'impact de l'apesanteur sur le cerveau et le système nerveux. Selon la Nasa, la mort d'un aussi grand nombre de jeunes rats serait attribuable au manque d'attention maternelle, les mamans ayant été traumatisées par le "voyage". Les animaux, a décrit un astronaute semblaient "déprimés et déshydratés".


Météorites gelées

(ASP) - L'essentiel des météorites qui frappe la Terre n'est pas constitué de gros cailloux comme dans les films de science-fiction. Il s'agit plutôt de micro-météorites, des grains qui font moins d'un millimètre de diamètre. On peut dès lors comprendre qu'il est difficile de les comptabiliser: comment distinguer un grain de poussière venu de l'espace de ceux qui se sont logés sous votre semelle? La revue Nature, à la Une de sa dernière édition, explique comment régler le problème: en examinant les glaces du Pôle Sud, où ces météorites sont restées emprisonnées au fil des âges.

En aspirant l'eau du fond du puits qui alimente en eau potable la station scientifique Scott-Amundsen, les chercheurs ont récolté des milliers de micro-météorites bien préservées. En plus d'être capables de leur donner un âge, les chercheurs ont pu établir que 90% de la masse de ces grains de poussière s'est évaporée lors de l'entrée dans notre atmosphère, ce qui s'ajoute aux données permettant de mieux prévoir le sort des météorites, grandes et petites, qui entreront en "contact" avec notre planète dans les âges à venir.

Le Soleil sous les feux de la rampe

(ASP) - Coup sur coup cette semaine, deux observateurs du Soleil, tous deux Européens, ont donné de leurs nouvelles. Et les nouvelles sont bonnes.

La revue Science donne tout d'abord écho à la sonde Ulysse, qui a complété, le mois dernier, sa première orbite complète autour du Soleil -une orbite qui lui a, mine de rien, pris plus de quatre ans. Lancée en 1990, Ulysse a profité de l'attraction de Jupiter, en 1992, pour se propulser vers une orbite qu'elle était la première à viser: une orbite polaire. Autrement dit, elle est devenue en 1994, en passant au-dessus du Pôle Sud du Soleil, le premier engin fabriqué par l'homme à explorer le "haut" et le "bas" de notre étoile.

Tâche bien différente pour une autre sonde européenne, SOHO, qui a enregistré, depuis près de deux ans, à un million et demi de kilomètres, l'impact du vent solaire et d'éruptions plus grandes que la Terre. Ces éruptions solaires, en expédiant dans l'espace des particules électriques, peuvent perturber chez nous télécommunications et lignes à haute tension -comme Hydro-Québec en a fait la pénible expérience en 1990, lorsque son réseau de distribution d'électricité, dans le Nord du Québec, a subi une panne majeure. C'est aussi à ces éruptions qu'on doit, accessoirement, les aurores boréales.

La mission de SOHO, gérée conjointement par la Nasa et l'Agence spatiale européenne, doit durer jusqu'en 2003. En théorie, il devrait pouvoir observer la formation des "taches" qui devraient réapparaître sur la surface du Soleil, comme elles le font tous les onze ans. Les taches sont des zones plus froides -façon de parler- mais qui sont paradoxalement associées aux périodes d'intense activité solaire. Comme en 1990.

Face à face avec les dinosaures

(ASP) - C'est pourtant ce qu'on nous avait appris à l'école: les mammifères auraient entamé leur longue marche vers l'humain le jour où les dinosaures sont disparus, il y a 65 millions d'années. Eh bien pas tout à fait, selon une nouvelle étude parue dans la dernière édition de Nature. La plupart des familles de mammifères ont commencé à se diversifier beaucoup plus tôt. En fait, la plupart d'entre eux ont longtemps coexisté avec les dinosaures: l'étude fait part d'analyses génétiques qui feraient remonter la diversification en au moins cinq familles de mammifères à 100 millions d'années. Ces cinq familles seraient à l'origine d'une multitude d'animaux, des rongeurs jusqu'aux éléphants.

 

Vous aimez ces capsules? L'Agence Science-Presse en produit des semblables -et souvent même, des meilleures!- chaque semaine dans Hebdo-science et technologie. Vous voulez vous abonner à Hebdo-Science? Contactez-nous!

 

 

 

En manchettes sur le Net

La Science d'ici et d'ailleurs

Le Kiosque

Science pour tous

Hebdo-Science

Meilleurs sites en science

Bric--Brac

CyberExpress

C'est quoi l'ASP

Hommages ...

La Qute des origines

Le Monde selon Goldstyn

Questionnaire