Semaine du 4 octobre 1999

En manchette cette semaine:
La bêtise est humaine


Archives des capsules


LE KIOSQUE
Pour être branché sur la science

A lire aussi:

Capsules québécoises


Retour à la page d'accueil


La science d'ici et d'ailleurs est une production Agence Science-Presse

Retour au sommaire des capsules

Nos ancêtres les cannibales

(ASP) - Ainsi donc, l'homme de Néandertal aurait été cannibale. La nouvelle a fait le tour du monde la semaine dernière, en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "cannibale" -et elle n'est pas très agréable.

Parce que l'homme de Néandertal c'est, est-il besoin de le rappeler, notre plus proche cousin. De toutes les branches d'humains ou pré-humains apparues au cours des cinq derniers millions d'années, c'est la plus récente. C'est aussi la dernière à avoir disparu, il y a 30 000 ans, sans qu'on sache pourquoi. Mais on sait en revanche qu'il a côtoyé l'Homo Sapiens pendant des dizaines de milliers d'années, ce qui laisse suggérer qu'il pourrait y avoir eu métissage entre les deux branches -et qu'en conséquence, le Néandertalien cannibale ne serait pas seulement notre cousin, mais notre ancêtre.

Les preuves consistent en une abondance collection d'os découverts à Moula-Guercy, dans l'Ardèche, en France. Occupé il y a 100 000 ans, ce site est l'objet de fouilles depuis 1991, et a d'ores et déjà révélé des restes d'outils de pierre, ainsi que les ossements de six Néandertaliens. Ce sont des marques sur ces ossements qui permettent de parler de cannibalisme: les marques sont les mêmes que celles qu'on retrouve sur les ossements d'animaux retrouvés au même endroit. Marques de dépeçage faites avec la rigueur typique d'une "viande" que l'on prépare pour le repas... "Les restes d'humains et de mammifères, déclare à Science Alban Defleur, du laboratoire d'anthropologie du CNRS, à Marseille, étaient traités de façon similaire. Nous pouvons facilement déduire que les deux espèces étaient exploitées à des fins culinaires."

L'accusation n'est pas nouvelle: il y a près d'un siècle que les Néandertaliens ont été accusés de cannibalisme, là aussi sur la base d'analyses d'ossements. Mais les experts de l'époque n'avaient pas la technologie d'aujourd'hui.

Ca ne s'arrête pas là: l'équipe de cinq scientifiques -quatre Français et un Américain- dont cette découverte est publiée dans la dernière édition de la revue Science, loin de conclure que les Néandertaliens étaient des brutes à peine sorties de l'animal, avance que le cannibalisme pourrait indiquer une certaine "sophistication": "Lorsque vous voyez certains Néandertaliens pratiquer une inhumation rituelle et d'autres pratiquer le cannibalisme, vous avez une nette indication d'un comportement multidimensionnel" -une chose qui n'appartient qu'à une espèce assez avancée sur le chemin de l'évolution.

Il faudrait donc en passer par le cannibalisme pour devenir une espèce intelligente?

Capsule suivante

Retour au sommaire des capsules

Vous aimez ces capsules? L'Agence Science-Presse en produit des semblables -et des meilleures!- chaque semaine dans l'édition imprimée d'Hebdo-science et technologie. Vous voulez vous abonner à Hebdo-Science? Contactez-nous!

 

 

En manchettes sur le Net

La Science d'ici et d'ailleurs

Le Kiosque

Science pour tous

Hebdo-Science

Meilleurs sites en science

Bric--Brac

CyberExpress

C'est quoi l'ASP

Hommages ...

La Qute des origines

Le Monde selon Goldstyn

Questionnaire