D’ici un an, les laboratoires de recherche américains n’auront plus le droit d’utiliser des grands singes: chimpanzés, bonobos, gorilles, orangs-outans et gibbons.

Le Gabon et les États-Unis sont les seuls pays qui pratiquent encore des expériences scientifiques sur les grands singes.

Chez nos voisins du sud, seuls les chimpanzés sont employés à cette fin.

On estime qu’ils sont au nombre de 1000.

Depuis des années, les groupes de défense des droits des animaux font valoir que les grands singes, des animaux intelligents et sociables, sont soumis à des pratiques cruelles et souffrent d’isolement dans les centres de recherche.

Pour ces militants, il s’agit d’une victoire importante.

Par contre, des chercheurs craignent que cette interdiction nuise à la recherche médicale, notamment à l’élaboration de vaccins et de médicaments.

Cette décision ne serait pas uniquement motivée par le bien-être des grands singes.

En effet, cette loi permettra au gouvernement américain d’économiser environ 30 millions de dollars annuellement