Une équipe dirigée par le professeur Gregory West de l’Université de Montréal démontre, pour la toute première fois, que les jeux vidéo en 3D améliorent l’attention et la mémoire à court terme des personnes âgées.

Les participants de cette étude ont joué à Super Mario 64, un jeu vidéo 3D, pendant six mois et à raison de 30 minutes par jour. Ces courageux volontaires de 55 à 75 ans, que nous appellerons affectueusement les gamers, n’avaient jamais touché une manette de jeu vidéo. Au bout des six mois, l’équipe de chercheurs a constaté une augmentation de la matière grise dans leurs champs oculaires frontaux et leur hippocampe.

Soulignons que l’étude incluait deux groupes contrôle pour permettre aux chercheurs de distinguer les effets des jeux vidéo. Les participants du premier groupe suivaient des cours de piano, tandis que ceux du deuxième groupe continuaient simplement de vaquer à leurs occupations.

Si l’étude paraît surprenante, il faut préciser que les jeux vidéo 3D et Super Mario 64 avaient déjà démontré de bons résultats auprès des jeunes adultes.

Super Mario plus excitant que le bingo?

L’équipe de monsieur West a surmonté bien des défis dans le cadre de cette étude, en particulier le taux élevé d’abandons dans le groupe des gamers. Difficile pour l’équipe, on l’aura deviné, de maintenir l’intérêt des gamers. Ces départs l’ont forcé à redistribuer les participants dans les trois groupes.

Il faut bien l’admettre, le public cible des consoles de jeux n’est pas les 55 ans et plus. Et pourtant, avec le vieillissement de la population, c’est une clientèle à ne pas négliger.

En boudant les aînés, les Nintendo, PlayStation et Xbox de ce monde ont-ils raté leur coup?

 

- Cathy Bourgeois