Publicité
lesdebrouillards_1.jpg

Les débrouillards

Autre action

Actualité

Les planètes aux anneaux bleus

Agence Science-Presse, le 12 avril 2006, 0h00

(Agence Science-Presse) Déjà que bien des gens ne savent même pas que la planète Uranus a des anneaux, voilà qu'ils vont devoir apprendre qu'au moins un de ces anneaux est bleu. Une couleur quasi inédite dans notre coin du cosmos.

En fait, seule Saturne comptait déjà
un anneau bleu, et encore, un seul, parmi les centaines,
peut-être les milliers d'anneaux qui lui tournent
autour. Point commun à cet anneau bleu et à
celui d'Uranus: probablement la présence d'une petite lune, spéculent les astronomes.
Explication. Saturne et Uranus sont, comme
Jupiter, des planètes géantes, et à
ce titre, elles ne se contentent pas d'avoir une seule lune,
comme nous. Elles en ont des dizaines. À ce jour,
on en recense une soixantaine rien qu'autour de Saturne,
et il en reste sûrement d'autres qui n'ont pas encore
été découvertes, pour deux raisons:
soit elles sont trop petites, soit elles se dissimulent au milieu des anneaux.
Or, une lune au milieu de cet amoncellement
de poussières et de blocs de glace qu'est un anneau,
ça provoque du chambardement. Selon le modèle
établi par les scientifiques, les forces gravitationnelles
de cette petite lune permettent aux plus petites poussières
de subsister, pendant que les plus grosses sont "capturées"
peu à peu par la lune. Et les plus petites particules
sont celles qui reflètent la lumière bleue
du Soleil. D'où cette couleur qui s'étend petit à petit tout le long de l'anneau...
Ce joli portrait a suffisamment accroché l'intérêt pour se mériter un article dans la dernière édition de la revue Science. On parle ici de particules qui sont 1000 fois moins larges qu'un cheveu. Mais multipliées à des milliards de milliards d'exemplaires, ça finit par faire une différence, pas très visible, mais tout de même assez pour avoir été finalement observée cette année par un des plus puissants télescopes du monde, à Hawaii.