Nous sommes en 2057. Le Soleil se meurt : il est sur le point de s’éteindre, parce qu’il a ingurgité un reste du Big Bang qui stoppe les réactions nucléaires en son coeur. Un vaisseau avec huit astronautes est chargé d’expédier une bombe au cœur du Soleil afin de détruire cette matière exotique et le « rallumer » Tel est le propos du film Sunshine (Les Derniers rayons du Soleil) qui vient de sortir en salle. Fiction ou réalité?

Dans les faits, la « mort » du Soleil est effectivement au programme, mais pas au prochain siècle : dans des milliards d’années. Et son vieillissement ne provoquera pas son extinction, mais une augmentation lente de sa luminosité.

Explication. L’énergie du Soleil provient de la fusion de quatre noyaux d’hydrogène en un noyau d’hélium. Comme le noyau d’hélium occupe moins d’espace, le cœur du Soleil se contracte, ce qui accélère les réactions de fusion nucléaire. Résultat, la luminosité du Soleil augmente d’environ 1% par 100 millions d’années. D’ici un milliard d’années, cela provoquera une surchauffe de l’atmosphère terrestre. Afin d’éviter ce problème, nos descendants devront faire subir une cure de rajeunissement à notre étoile.

C’est Hubert Reeves qui fut le premier à proposer cette idée en 1985. À cette époque, on avait observé que certaines étoiles semblaient vieillir plus lentement que les autres : les traînardes bleues. On sait aujourd’hui que ce sont des étoiles doubles, mais à l’époque on n’avait pas trouvé d’explication. La proposition d’Hubert Reeves était que des civilisations extra-terrestres avaient rajeuni leur étoile, en utilisant des bombes nucléaires massives ou des lasers puissants afin de diluer l’hélium.

Poussant l’idée plus loin, l’astrophysicien anglais Martin Beech a montré qu’il faudrait aussi augmenter les vents stellaires pour empêche la luminosité d’augmenter. La méthode proposée par Meech consiste à augmenter le champ magnétique ou la vitesse de rotation de l’étoile. Bien entretenue, une étoile pourrait voir son espérance de vie multipliée par 10 ou plus, soit 100 milliards d’années dans le cas du Soleil.

Comme on peut le voir, il n’y a pas que les scénaristes d’Hollywood qui possèdent une imagination débordante!