Publicité
lesdebrouillards_1.jpg

Les débrouillards

Autre action

Actualité

Ethanol: l'enfer est pavé de bonnes intentions

Agence Science-Presse, le 29 octobre 2007, 21h00

(Agence Science-Presse) Il y a bien longtemps qu’on ne vous a pas parlé de l’éthanol dans ces pages. Décrié par les écologistes depuis au moins une décennie, il n’en continue pas moins d’être étiqueté « développement durable » par les politiciens, en particulier en Amérique du Nord. Il semble que l’offensive « anti-éthanol » vienne d’atteindre une nouvelle phase.

Ethanol: l'enfer est pavé de bonnes intentions
Cliquer sur la photo pour agrandir
Ethanol: l'enfer est pavé de bonnes intentions

Un remède pire que la maladie?

Dans un rapport sévère publié le mois dernier, l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique conclut que la course aux cultures de maïs pour produire de l’éthanol « menace d’entraîner des pénuries alimentaires et de perturber la biodiversité »; le tout pour des réductions mineures de gaz à effet de serre.

A lire:

Le rapport de l'OCDE Biofuels : Is the cure worse than the disease?

Le rapport de la CIBC

Et une fois encore, c’est du secteur de l’économie que provient l’étude qui a droit à la plus grande couverture médiatique. L’économiste en chef des Marchés mondiaux CIBC —la branche corporative de la banque CIBC— Jeff Rubin dresse une analyse dévastatrice du « choix économique » qu'est l'éthanol, pourtant censé n'être rien de plus qu'un substitut écologique aux carburants actuels des automobiles.

Premier point : si le programme de conversion à l’éthanol lancé par le président Bush se réalise, en 2017, 35 milliards de gallons d’éthanol seront produits, contre un milliard en 2000. Un chiffre impressionnant, mais qui ne représentera que... 6,5% des ventes d’essence.

Or, pour en arriver à ce chiffre, il faudra :

- du gaz naturel pour la distillation de l’éthanol à partir du maïs
- du diesel pour les tracteurs puisque la production de maïs grimpera en flèche
- davantage d’essence pour faire rouler davantage de camions-citernes

Ces trois derniers éléments sont précisément ceux que pointent les écologistes depuis une décennie, lorsqu’ils veulent faire comprendre pourquoi la conversion à l’éthanol ne signifiera pas nécessairement une baisse des gaz à effet de serre. Mais Rubin pousse plus loin son analyse, au-delà du secteur des transports.

Des champs d'éthanol subventionnés

Il se penche sur l’agriculture : pour arriver à ces 35 milliards de gallons, il faut en effet augmenter considérablement la production de maïs. Or, déjà, la hausse de la demande de maïs a fait monter les prix en flèche : 60% en deux ans. En partie parce que la production de céréales, elle —les céréales en général, pas juste le maïs— était déjà en baisse, avant ce « virage éthanol ».

En termes économiques, dans une telle situation, on parle d’un marché déséquilibré : il y a énormément de demande, pas assez d’offre. Dans une pareille situation, il n’y a souvent qu’une seule solution pour rétablir l’équilibre : les subventions gouvernementales.

Le programme américain de conversion à l’éthanol a imposé une taxe de 54 cents par gallon d’éthanol pour soutenir les agriculteurs américains, afin d’empêcher que les futurs acheteurs n’importent de l’éthanol du Brésil. En chiffres absolus, on parle de subventions de 8 milliards en 2006, pour aider les agriculteurs à se convertir au maïs (ou à augmenter leur production) à des fins d’éthanol.

Au Canada aussi, le gouvernement subventionne : il a annoncé un investissement de 1,5 milliard$ sur sept ans pour la promotion de carburants renouvelables, dont l’éthanol. L’objectif final, là aussi, est modeste : en 2010, l’essence devrait être composée à 5% de « contenu renouvelable ».

Jeff Rubin prédit que les coûts du panier d’épicerie augmenteront de 5% l’an prochain et de 7% en 2009, résultat de cette production croissante d’éthanol —parce que si le maïs coûte plus cher, les animaux qui mangent le maïs coûtent eux aussi plus cher. Si sa prédiction se réalise, ce sera l’inflation la plus importante en 25 ans dans le secteur alimentaire.

Autrement dit, non seulement l’éthanol pourrait-il ne pas être moins polluant, mais en plus, il est possible qu’il ne soit même pas économiquement rentable!

4 commentaires

Portrait de A Joseph Gonzalez

Bien sûr, il est toujours possible que quelqu'un, quelque part, ait une idée nouvelle qui fasse gagner beaucoup de temps ou change radicalement la façon d'aborder un problème spécifique.

Mais êtes-vous conscient que la façon dont vous rédigez votre lettre, les termes que vous employez et l'impression qui se dégage du tout, laisse planer un gros doute, non pas sur votre sincérité, mais sur votre état mental ? Votre texte est parsemé de signaux particuliers qui font raisonner quelque chose de familier à quiconque exerce dans le milieu psychiatrique.

Ne cherchez pas ailleurs que dans le cachet "spécial" qui émane de votre correspondance, la raison de votre échec. Croyez-le, beaucoup de gens sont prêt à payer une fortune pour une vraie bonne idée. Si vous en avez, présentez-les, c'est encore le meilleur moyen.

Portrait de Philippe

Je suis tout à fait en accord avec les propos mentionnés dans la réponse précédente: "Techniques"

Bien que ces "Techniques" proposées par M. Gonzalez soient intéressants à la vue de toute personne qui en fait une lecture rapide, une analyse plus profonde démontre que votre raisonnement n'est aucunement scientifique et que, ayant eu des formations en psychologie, cela pourrait bien démontrer la présence de troubles de personnalités ou de santé mentale.

Les différents évènements naturels tels que les tornades, ouragans ou incendies de forêt font partie du cycle bioécologique de la Terre dont nous faisons tous partie.

Bien que des animaux, dont nous, êtres humains, soient affectés par ces phénomènes, il faut savoir que ceux-ci contribuent tout autant au renouvellement écologique des écosystèmes terrestres. Les incendies contribuent à augmenter la richesse en nutriments des sols et favorise la croissance de nouvelles plantations, les tornades sont des phénomènes tout à fait naturels lors du croisement entre des masses d'airs chauds et froids et les ouragans font partie du cycle de l'eau.

D'ailleurs, vous mentionnez la production de dioxyde de carbone (CO2) lors des incendies de forêt. Effectivement, cette augmentation pourrait contribuer à l'effet de serre, mais vous devez également savoir que l'ingrédient principal de la photosynthèse des végétaux terrestre est le gaz carbonique. Sans ce gaz, les végétaux ne pourraient produire leur nutriments et nous n'aurions pas d'oxygène pour vivre.

Finalement, vous demandez à ce que les ressources scientifiques se concentrent sur des "techniques" contre les tornades, contre les ouragans, pour améliorer les infrastructures routières, etc. Vous ne pensez pas que ces sujets aient déjà été l'objet de recherches ou d'analyses en cours?

Il n'y a rien d'extraordinaire dans vos propos, si vous pensez être capable de développer davantage vos "Techniques" alors faites une recherche plus approfondie sur la crédibilité de vos sujets et le cas échéant, présentez un rapport de recherche détaillé et peut-être que celui-ci sera considéré par les organismes gouvernementaux.

Portrait de Gonzalez Joseph

Bonjour à vous tous,
Je ne parlerais pas de l'Éthanol vous en avez donné les principales lignes et je pense que c'est vrai.

Il y a pourtant une autre alternative pour remédier à tout cela et depuis plusieurs années je planche dessus pour arriver à des Techniques que d'aucuns quand j'en parle comme je le fais aujourd'hui font la sourde oreille.

Avec ce qui suit vous pourrez vous rendre compte de ce que je peux apporter : J'ai élaboré une Technique pour améliorer grandement, au delà de la pensée de toutes ces personnes haut placées dans la recherche de nouvelles Techniques pour réduire les Gaz à effet de Serre et les Changements climatiques avec des budgets extraordinaires.

Je suis certain de ne pas avoir de réponse, mais je serais satisfait de l'avoir écris,un jour je pourrais dire si on avait voulu m'écouter ce ne serait pas arrivé. Comme cela vient de se produire avec les Feux de Californie !

Je vois d'innombrables articles dans la Presse et en général, sur les Changements Climatiques, les Feux de Forêts, la pollution par les Transports Routiers Camions et voitures et bien d'autres choses.

Cela fait plusieurs années que je me suis penché sur les problèmes, je suis arrivé à élaborer des Techniques que pour l'instant personne n'a réalisé, personne ne parle de la façon efficace pour combattre toutes ces Catastrophe qui nous assaillent tous les jours de plus en plus.

Je ne constate qu'une chose de tout ce que j'entends c'est qu'il ne faut pas lutter mais s'adapter.
Ceci veut dire, nous baissons les bras parce que nous ne sommes pas capables d'y apporter des solutions.
J'apporte les Solutions mais personne ne veut l'entendre!

Trouvez à l'heure actuelle quelqu'un qui dise :

« La Technique contre les Feux de Forêts.» Une Catastrophe comme celle de la Floride aurait pu être évitée.

« La Technique contre la pollution des Transports Routiers.» Tout autre chose que ce qui existe actuellement autre que les Bios Carburants.

« La Technique pour affaiblir les Tornades », et avec la pratique, pourquoi pas, affaiblir les Cyclones ? Nous sommes capables d'aller sur la Lune, Mars de nous poser sur une Comète qui passe, de sortir de notre Système Solaire et incapable d'affaiblir une Tornade, d'arrêter un Feu de Forêt ou de faire des Transports Routiers propres. C'est ahurissant ! Indigne de nos Savants !

« La Technique jamais osée de Centrales Solaires.» Cette Technique pourrait remplacer le Nucléaire et celui qui la mettra en avant sera sûr d'avoir pris le bon créneau, pas de déchés, pas d'effets de Serre. Ceci pourrait intéresser les Industriels qui investiraient et par là même réduiraient considérablement le chômage. Tôt ou tard il faudra passer par là ! Autant être le précurseur pour l'exporter.

« La Technique de récupération d'eau de pluie propre » qui pourrait servir à l'arrosage des Potagers, en agriculture et pour les piscines. Bien des usagers ont trouvé des astuces pour récupérer l'eau des toitures pour leurs besoins personnels, mais la Technique que je propose, c'est à grande échelle, et n'a pas encore été utilisée.

Et bien d’autres choses associées à une de mes Techniques.

Tout ceci apparemment n'intéresse pas, que faudra-t-il faire, un Miracle pour que tout redevienne normal, c'est à dire comme cela était avant que l'être humain intervienne sans raisonnement ?

C'est un peu tard maintenant.

Vous êtes par votre position à même de pouvoir atteindre bien de personnes susceptibles d'être intéressées dans la mise en pratique d'une Technique qui les intéresse.

Pourquoi ne pas faire le pas ?

J'avais écris au Gouverneur, Arnold Schwarzeneger lors des Feux qui ravagèrent la forêt de San Bernardino le 26 octobre 2003. Sûrement qu'au filtrage des messages on n'a pas jugé bon transmettre le mien venant d'un pauvre imbécile d'Autodidacte sans aucun parcours Universitaire.

C'est dommage, car je prévoyais que dans peu de temps une autre Catastrophe devait se reproduire, depuis il aurait pu mettre en place ma Technique qui aurait circonscrit ses Feux majeurs en une journée environ. Je regrette de n'avoir pas pu rentrer en contact avec le Gouverneur.

C'est dommage car les milliers d'hectares de Forêts et broussailles brûlées, les maisons, c'est beaucoup de CO2 et beaucoup d'argent, en plus les morts, les blessés, maintenant la pollution, ça me fait mal au ventre.

Il faudra sûrement attendre encore longtemps c'est à dire attendre de brûler des milliers d'hectares de Forêts supplémentaires, poumon de la Planète.

Attendre que nous suffoquions et même encore on dira qu'est ce qu'il croit cet imbécile d'Autodidacte, qu'il va faire ce que les Savant et les Universitaires n'ont pas su trouver pour mettre en application ?

C'est dommage car je parts d'un principe, si je risque de tomber je m'accroche à ce que je peux m'accrocher. Je ne regarde pas s'il y a un diplôme qui certifie qu'il va bien me retenir. Je souhaite tout simplement qu'il me retienne au moins pour amortir le choc.

Pourtant je n'ai pas attendu à aujourd'hui pour faire savoir que j'avais travaillé non pas sur un des problèmes qui nous concernent à l'heure actuelle, mais sur l'ensemble des problèmes non résolus, pour préserver notre Planète Terre de notre imprévoyance. J'ai même écris qu'il faudrait que certaines de mes Techniques soient sous « l'Égide de l'ONU.» Alors qu'à ce moment là personne n'avait lancé l'expression, car l'Effet de Serre et les Changements Climatiques étaient juste en incubation dans nos esprits!

Je dirais que je vais bien plus loin car contrairement à ce que d’aucuns préconisent, de s’adapter, je donne des solutions par des applications, ce qui n’est pas la même chose.

Que me faudra-t-il faire pour qu'on entende ma voix ?

Peut-être qu'une personne d'Agence Science Presse l'entendra, pour me mettre en rapport avec une personne intéressée, ou peut-être avec le Gouverneur, Arnold Schwarzeneger car l'année prochaine il en aura sûrement besoin. Il serait temps pour la survie de notre humanité.

Cordialement à vous tous.

Joseph Gonzalez.