(Tucson, Arizona) Les astronautes qui habiteront Mars ou la Lune pourront manger tomates, laitue, concombres, cantaloups et céréales aussi souvent qu’ils en auront le goût! Une technologie de production de végétaux en « milieu extraplanétaire » est en effet suffisamment développée pour que d’ici 40 ans, ces travailleurs de l’espace puissent se faire paysans et produire sur place leur propre nourriture vivante.

« La technologie est disponible et absolument révolutionnaire, confirme Gene Giacomelli, directeur du Centre d’agriculture en environnement contrôlé associé au département de l’agriculture et de l’ingénierie des biosystèmes de l’Université de l’Arizona. Et nous voulons démontrer à la NASA qu’elle est applicable dès maintenant! », poursuit-il.

La révolution dont parle le chercheur américain consiste à utiliser les connaissances de la production hydroponique de légumes en serre et à rendre le système autosuffisant en circuit fermé où les nutriments, l’eau et l’oxygène nécessaires à la croissance des plantes seraient constamment réutilisés et l’énergie fournie grâce au Soleil. Actuellement, un tel système permettrait de produire 50 kilogrammes de légumes frais par m2 par année.

Malgré cette avancée, l’équipe scientifique concède que la recherche doit encore être raffinée pour en abaisser les coûts de production. « Le seul problème de cette technologie, c’est qu’un kilogramme de tomates coûte 100 $/kg », précise Giacomelli. Il songe donc à offrir cette technologie aux villes sur Terre d’abord afin qu’elle puisse produire des aliments pour les résidants en incluant à chaque immeuble résidentiel urbain une serre hydroponique autosuffisante capable de nourrir les locataires des lieux.