LONDRES - La science à la télé? Des émissions de science comme Découverte et Le Code Chastenay vont toujours exister... du moins, tant que la télé existera. Parce qu’au cours des prochaines années, la grille télé glissera lentement mais sûrement vers le web.

« Parmi les sources en science et technologie auxquelles les gens feraient le plus confiance, vient en tête la télévision (68%), puis la presse écrite (41%), la radio (25%) et Internet (21%) » a résumé Patrick Vittet-Philippe, coproducteur de matériel scientifique et directeur général de la recherche auprès de la Commission européenne. Ces chiffres sont tirés d’un sondage réalisé en 2008.

« Le média tout indiqué pour le journalisme scientifique est sans contredit la télévision » a renchéri Andrew Cohen, rédacteur en chef pour BBC Horizon. « Si les émissions de science perdurent, c’est qu’elles auront réussi à se réinventer... La science peut être sexy, mais le défi est d'être imaginatif et créatif ».

Bientôt sur nos écrans, des émissions de science présentées en clips, exclusivement pour le web, qui ne s’adresseront qu’à vous et à nul autre… ou presque. Car on s’oriente vers des émissions à la carte, pour des auditoires bien précis. « On va tout droit vers le content oriented product », poursuit M Cohen. Vous aurez bientôt accès à vos émissions préférées quand vous le voudrez, à la manière d’un podcast disponible 24 heures sur 24.

Ces interventions avaient lieu dans le cadre d’un débat présenté lors de la 6e Conférence mondiale des journalistes scientifiques.

Marie-Josée Richard