Publicité
lesdebrouillards_1.jpg

Les débrouillards

Autre action

Actualité

Mon ordinateur écrit mieux que le tien!

Agence Science-Presse, le 8 septembre 2009, 9h00

(Agence Science-Presse) Il y a quelques années, on avait bien ri de ces logiciels capables de rédiger un « article » en apparence scientifique, mais qui ne veut rien dire. Voilà qu’on leur a découvert une utilité : prendre à leur propre jeu ceux qui envoient à des scientifiques ou des étudiants de multiples invitations à publier dans de multiples congrès ou revues à l’utilité douteuse.

© Andre Adams | Dreamstime.com
Cliquer sur la photo pour agrandir
© Andre Adams | Dreamstime.com

Vous voulez écrire votre propre article? Amusez-vous!

C’est ainsi qu’en 2005 les organisateurs de la World Multi-Conference on Systematics, Cybernetics and Informatics, avaient été bien embarrassés d’apprendre —avant le congrès— qu’un article qu’ils avaient approuvé était un canular généré par le logiciel SCIgen. Un charabia incompréhensible, mais qui, pour le profane, a tout à fait les allures d’un véritable article scientifique. Tout ce que les « auteurs » avaient eu à faire pour être « approuvés », avait été d’envoyer le chèque de 390$ requis pour soumettre un article.

Les organisateurs avaient renvoyé le chèque lorsque le canular avait été dévoilé ce qui n’avait pas empêché Jeremy Stribling, Max Krohn et Dan Aguayo —créateurs de SCIgen— de venir au congrès et de présenter, dans une chambre de l’hôtel... trois conférences générées par ordinateur.

L’initiative s’est étendue à la langue russe le 15 août 2008 lorsque le Journal of Scientific Publications of Aspirants and Doctorants (en russe) a accepté un article « écrit » par SCIgen. L’auteur du canular, le bioinformaticien Mikhail Gelfand, de l’Université d’État de Moscou, voulait protester contre l’existence même du Journal : celui-ci est apparu comme par magie après qu’une nouvelle directive eut imposé aux candidats russes au doctorat l’obligation de publier dans un journal scientifique « accrédité » par les autorités.

Le Journal aurait perdu son accréditation deux semaines plus tard.

Enfin, plus tôt cette année, Philip Davis, de l’Université Cornell, dans l’État de New York, a soumis un article généré par SCIgen au Open Information Science Journal. Moyennant la modique somme de 800$, l’article a été accepté. Davis avait associé les signataires à un centre de recherches fictifs, le Center for Research in Applied Phrenology, ou CRAP. En anglais, crap signifie une connerie.

Pascal Lapointe