La fin est proche... Comme si le H1N1 ne suffisait pas à nous angoisser, voilà que le film 2012 nous rappelle que les Mayas l’ont prédit : le 21 décembre 2012, ce sera la fin du monde... ou peut-être pas? Les Mayas ont-ils vraiment dit cela?

Qui étaient les Mayas?

Réunissant plusieurs groupes ethniques, la société maya fleurit en Amérique centrale entre les années 200 et 900. Elle est célèbre pour sa planification urbaine, ses pyramides, son écriture, ses mathématiques et son astronomie. Le cœur de cette civilisation se situait dans ce qui est aujourd’hui le sud du Mexique et l’État voisin du Guatemala.

Le calendrier maya dit que... On vous arrête tout de suite : le calendrier maya... n’existe pas! On compte au moins 17 calendriers, et ils étaient utilisés simultanément, parce que chacun avait un usage différent : agriculture, administration, religion, etc.

La plupart couvraient des cycles relativement courts : 260 jours pour le calendrier rituel Tzolk’in, 365 jours pour le Haab. En combinant ces deux petits cycles, les Mayas obtenaient un grand cycle de 52 ans, ce qui suffisait, dans le cours d’une vie, pour couvrir la plupart des circonstances.

Mais pour prédire des événements astronomiques, ou pour garder l’Histoire en mémoire, il fallait davantage que 52 ans. Les Mayas inventèrent donc une solution mathématique, et c’est elle qui nous conduit à la date fatidique de 2012.

Pourquoi 2012?

Cette solution s’appelle le compte long. Il s’agit d’une séquence de cinq chiffres, allant de 1 à 20. En effet, là où nous calculons sur une base de 10, eux calculaient sur une base de 20. C’est ainsi que le jour 1 est 0.0.0.0.1, le jour 21 est 0.0.0.1.1, et ainsi de suite. Avec une telle méthode de calcul, on peut couvrir environ 5126 ans. Il faut bien souligner « environ »... parce que les Mayas tenaient compte des années bissextiles, mais pas aussi précisément que nous. De sorte qu’après 5126 ans, des marges d’erreur commencent à apparaître...

Quel était le jour 1 de ce calendrier? Deux stèles font référence à l’an 3114 av. J.-C. et des experts ont avancé plus précisément la date du 11 août 3114 av. J.-C. S’ils ont raison, cela nous conduit, au terme du compte long, entre le 21 décembre et le 23 décembre 2012. Brrr...

C’est donc par ce calendrier à long terme que les Mayas ont prédit la fin du monde pour décembre 2012?

Eh bien non, ce calendrier ne prédit pas du tout la fin du monde! C’est juste un système de calcul qui, après 5126 ans, arrive en bout de course et repart donc à zéro. L’équivalent de l’odomètre d’une voiture qui, après 99 999 kilomètres, passe à zéro (en général, ça ne signifie pas la mort de la voiture!). Ou l’équivalent de notre propre calendrier qui passe de 1999 à 2000.

Autrement dit, ce qui s’achève en décembre 2012, c’est un cycle. En fait, même l’an 3114 av. J.-C. ne correspondait pas, aux yeux des Mayas, à la création du monde, mais à la fin du cycle précédent et au début du nôtre. Une stèle retrouvée à Tikal (Guatemala) fait référence à un événement mythique qui serait survenu... 5 millions d’années plus tôt! On l’attribue à un dirigeant maya qui, en s’associant aux dieux du passé, voulait légitimer son pouvoir sur le présent, explique l’anthropologue Louise Paradis, de l’Université de Montréal.

Cela signifie que les Mayas croyaient qu’un très grand nombre de cycles s’étaient écoulés avant eux, et qu’un très grand nombre de cycles s’écouleraient... après 2012!