Ce n’est qu’un vocabulaire de six mots, n’empêche que, combinés de différentes façons, ces mots forment la syntaxe la plus élaborée jamais étudiée chez des animaux. Et les singes qui forment ces phrases ne sont pas des chimpanzés.

Espèce méconnue, le mone de Campbell (Cercopithecus campbelli) vit en Côte d’Ivoire, dans l’est de l’Afrique. Des chercheurs de trois pays ont écouté leurs cris pendant deux ans, plus particulièrement les cris des mâles. Il en ressort six cris distincts qui, combinés de différentes façons, semblent former des phrases : approche d’un prédateur, chute d’une branche, singe compétiteur pour la nourriture, etc. C’est peut-être le meilleur exemple dont on dispose de ce à quoi ressemblait le précurseur du langage humain, déclare Alban Lemasson, de l’Université Rennes I, en France (Proceedings of the National Academy of Sciences).