Qui aurait cru que la dissection d’un cerveau puisse attirer 400,000 personnes sur Internet?

Et des centaines de gens capables d’en twitter au cours des 53 heures qu’a duré l’opération?

Certes, le patient était un célèbre amnésique, Henry Molaison qui, en 2008, avait légué son cerveau à la science.

Certes, la dissection en 2401 parties faisait partie du projet de créer un atlas numérique du cerveau, gratuit et accessible à tous.

Mais on peut imaginer des spectacles plus «jazzés»...