Publicité
lesdebrouillards_1.jpg

Les débrouillards

Autre action

Actualité

À quand une pile solaire dans mon iPod?

Isabelle Burgun, le 22 avril 2010, 12h09

(Agence Science-Presse) La pile solaire de demain, encore plus écologique et plus performante, verra peut-être le jour dans un laboratoire québécois. Des chercheurs de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) viennent en effet de réaliser deux bonds technologiques importants.

Source: Wiki
Cliquer sur la photo pour agrandir
Source: Wiki

« Nos deux innovations permettent, en plus de rendre la pile solaire moins chère à produire, de mieux faire passer la lumière et de limiter son problème de corrosion », explique Benoît Marsan, professeur-chercheur au département de chimie de l’UQAM.

En effet, pour tirer profit de l’énergie solaire, il importe de concevoir des piles performantes et compétitives sur le marché. Pour l’instant, les piles existantes ne parviennent pas encore à faire leur niche dans le marché de l’énergie. Les cellules en silicium, qui représentent 90 % du marché des piles solaires, restent encore très onéreuses à produire.

Pour pallier ces inconvénients, les chercheurs ont réussi à optimiser les composantes de la pile solaire. En mettant au point des molécules organiques capables de produire la substance conductrice, le photopotentiel de la pile s’en trouve augmenté. En effet, le liquide transparent de nature organique permet une meilleure circulation des photons. « Nous avons réussi à augmenter le rendement de 40 % par rapport à la pile au silicium », soutient le chimiste.

En remplaçant le platine de la cathode par un matériau moins coûteux et moins difficile à produire en laboratoire, le sulfure de cobalt, ils ont mis au point une pile plus compétitive tout en améliorant sa stabilité à de hautes températures.

Ultramince et flexible, la pile solaire de demain se glissera dans les vêtements et dans les sacs à dos afin d’alimenter les équipements électroniques sans encombre ni danger. Les grandes feuilles pliables qui composeront dorénavant ces piles se modèleront pour se raccorder en toute discrétion.

C’est du moins ce qu’anticipe le chercheur qui tente de mettre au point sa propre pile électrochimique. « Les piles solaires de demain seront révolutionnaires. Elles ne ressembleront pas aux actuelles piles ». En plus de constituer une solution véritablement plus verte!