« Nous n’avons jamais rien vu de semblable » annonce Tom Muxlow, radioastronome anglais et codécouvreur d’ondes radio inexpliquées dans la galaxie voisine M82.

Connue par les astronomes comme une de ces galaxies « pouponnières d’étoiles » —là où naissent des étoiles à un rythme accéléré— M82, à 10 millions d’années-lumière, est scrutée en permanence. C’est ainsi que grâce aux radiotélescopes MERLIN et VLA (Very Large Array) les radioastronomes de l’Observatoire Jodrell Bank détectent, en mai 2009, de faibles ondes en périphérie de cette galaxie. Les observations ont été présentées le 14 avril lors du congrès britannique d’astronomie, à Glasgow.

Au départ, ils pensaient être face aux restes de l’expansion d’une supernova, typique dans les zones de formation d’étoiles. Mais « en le contrôlant pendant près d’un an, il est devenu clair que l'objet montrait des caractéristiques inattendues et inhabituelles » explique M. Muxlow.

L’intensité et la fréquence d’émission sont constantes, et l’objet semble bouger à une vitesse de quatre fois celle de la lumière ! « Il n'est normalement pas possible d'excéder cette vitesse » précise Tom Muxlow.

Mais alors, qu’est-ce qui émet ces ondes ? Tom Muxlow pense que cette illusion d’un mouvement aussi rapide vient du fait qu’« il s’agit d’un petit trou noir (seulement quelques fois la masse de notre Soleil) avec un type de disque d’accrétion rare et jamais observé » (le disque de matière qui entoure le trou noir). En effet, dans ces disques, la matière peut être éjectée à une vitesse qui donne l’impression d’être légèrement supérieure à celle de la lumière. Cette vitesse apparente est due à « la combinaison de jets rapide, en mouvement et se dirigeant vers nous » indique le radioastronome.

Aujourd’hui, plus de 20 télescopes sont pointés sur cet objet pour affiner les observations et peut-être faire la lumière sur cet astre : une affaire à suivre…