Un nid d'abeilles géant a élu domicile... dans le toit d'une église.

Une bonne nouvelle alors que ces insectes essentiels à la pollinisation disparaissent à un rythme préoccupant.

Le nid, découvert à la mi-août alors qu’on refaisait le toit de l'église de Lancaster au Massachusetts, est de dimension prodigieuse: avec deux mètres de long, un de large et 30 centimètres d'épaisseur, il abrite une reine —bientôt deux— et plus de 100 000 de ses sujets.

C'est deux à trois fois plus que les plus gros essaims observés.

Environ 40 litres de miel ont été récupérés et vendus aux fidèles pour financer les rénovations.

La colonie a quant à elle fait le bonheur d'un apiculteur local. «Leurs gènes sont très précieux», a-t-il déclaré, dans le contexte d'une mystérieuse hécatombe mondiale: en 2007, jusqu'à 80 % des ruches ont été désertées dans les pays les plus touchés —un quart aux États-Unis— sans raison connue à ce jour.