Publicité
lesdebrouillards_1.jpg

Les débrouillards

Autre action

Actualité

Quand l'économie prend le dessus sur la politique

Je vote pour la science, le 26 octobre 2010, 6h53

(Agence Science-Presse) La semaine dernière avait lieu à Montréal un congrès de trois jours sur la science et la politique : la deuxième édition d’un congrès lancé plus modestement l’an dernier à Toronto par une poignée d’étudiants à la maîtrise et au doctorat. C’est le sujet de notre émission de cette semaine.

Quand l'économie prend le dessus sur la politique
Cliquer sur la photo pour agrandir
Quand l'économie prend le dessus sur la politique

You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialize correctly.

Autre signe que la thématique « science et politique » gagne en maturité, les organisateurs ont commencé depuis l’an dernier à se donner des assises plus solides, en créant un Centre canadien de la politique scientifique, encore embryonnaire, dont le but est d’organiser des activités tout au long de l’année. Josée Nadia s’est entretenue avec Mehrdad Hariri, postdoctorant au Centre McLaughlin-Rotman pour la santé mondiale et surtout président du comité organisateur du Congrès sur les politiques scientifiques canadiennes. Il trace un bilan de son événement.

Comme en témoigne le titre du congrès, Building Bridges, un des objectifs était de construire des ponts entre les milieux de la science et de la politique. Mais on y a beaucoup parlé d’économie. Passage inévitable? Clément Gignac, ministre québécois du Développement économique, répond à cette question.

On n’y a toutefois pas parlé seulement d’économie, mais aussi de différentes formes d’implication sociale. Pascal a rencontré le Néerlandais Hans Hilgenkamp, représentant la Jeune Académie des sciences des Pays-Bas : un organisme qui commence à faire des émules dans plusieurs pays, dans le but d’offrir un contrepoids aux Académies des sciences traditionnellement occupées par des scientifiques plus âgés.

Dans les actualités : ces deux derniers mois, en France et en Grande-Bretagne, les gouvernements ont annoncé de grosses coupes budgétaires. Mais dans les deux cas, il y a un secteur qui a été à peu près épargné : la science. Et au Canada, la semaine dernière, le syndicat représentant les scientifiques fédéraux a lancé un site web dénonçant l’ingérence du politique dans la science. Pascal a profité du passage du ministre de la Science Gary Goodyear au congrès sur les politiques scientifiques pour lui demander sa réaction.

En musique : We Are All Connected, par le groupe Symphony of Science.

+++++++++++

Je vote pour la science est diffusé le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal).

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des derniers mois. Pour des archives complètes des deux premières saisons, rendez-vous ici.