La controverse autour du créationnisme a des effets tangibles aux États-Unis : 60 % des profs de biologie choisissent de ne pas parler d’évolution!

Bien que, depuis 40 ans, toutes les tentatives des créationnistes pour réintroduire leur croyance dans les écoles publiques aient échoué devant les tribunaux, la peur d’une controverse avec les parents suffit à museler les professeurs, constatent Eric Plutzer et Michael Berkman, de l’Université d’État de Pennsylvanie, auteurs d’une étude parue le 27 janvier dans Science. Il s’en trouve même 13 % pour consacrer au moins une heure, en classe, à présenter le créationnisme « sous un jour positif ».