Votre plante verte préférée peut réagir à la lumière et à des odeurs.

Peut-elle vous entendre?

Des chercheurs s’emploient à répondre à cette question —mais c’est plus difficile que ça en a l’air.

Une équipe australienne a tout fait pour isoler des semences de piments: scellées dans des boîtes distinctes, d’où les odeurs, détecteurs à l’appui, ne peuvent pas entrer, et avec tantôt un plan de fenouil à proximité, tantôt rien du tout.

Il se trouve que lorsque l’odeur de fenouil perce, les piments poussent moins vite.

Mais l’équipe qui publie dans PLoS One a été surprise de constater que lorsque le fenouil est présent, mais que l’odeur ne perce pas, les piments poussent plus vite que lorsque le fenouil n’est plus du tout dans la pièce.

L’idée que les plantes peuvent entendre un son émanant d’une autre plante remonte au 19e siècle, mais pour le démontrer —c’est-à-dire prouver que la plante n’a pas en réalité capté un autre type de signal— c’est pas évident.