Quand des chercheurs ont demandé à des anorexiques de déterminer si une personne pouvait passer ou non dans un cadre de porte de largeur donnée, ils y sont parvenus facilement...

Par contre, leur jugement s’est avéré beaucoup moins fiable quand le temps est venu d’estimer leurs propres mensurations; les sujets anorexiques ont alors eu tendance à les surestimer grandement.

Les auteurs de l’étude croient qu’en plus d’avoir une image corporelle erronée, les anorexiques ont une représentation déformée de leur corps dans l’espace.

Fait intéressant, ils ont remarqué que les sujets étudiés percevaient leurs mensurations comme étant identiques à ce qu’elles étaient avant de souffrir d’anorexie.

Leur cerveau semble incapable de «mettre à jour» les nouvelles données concernant leurs dimensions corporelles, ce qui renforce leurs comportements obsessionnels face à la nourriture.