Sous 10 mètres d'eau et à proximité du rivage israélien, un site archéologique exceptionnel dormait depuis plusieurs millénaires. C'est l'histoire d'Atlit Yam, un village de pêcheurs, découvert en 1984 et qui continue de dévoiler ses secrets aujourd'hui.

Cette histoire est racontée pour la première fois dans un film réalisé par Jean Bergeron: Le Mystère d'Atlit Yam . Le film était projeté en avant-première la semaine dernière lors d'une conférence au Cœur des Sciences de Montréal. Pour l'occasion, le découvreur du village englouti, Ehud Galili, a présenté l'état de ses recherches.

Ehud Galili est spécialiste d'archéologie sous-marine à l'Université d’Haïfa (Israël). En 1984, quand il a découvert le site, il ne savait pas qu'il y consacrerait plus de vingt ans de sa vie.

Tout a commencé par une simple expédition de plongée avec son père. Dans la région, il y a de nombreuses épaves enfouies et il est intéressant pour un chercheur en archéologie sous-marine de jeter régulièrement un œil sur ce que les courants ont dévoilé.

C'est ainsi qu’il a découvert les premières pierres d'un ouvrage préhistorique. Celui-ci s’avérera être un puits creusé il y a environ 9000 ans. Depuis, le site a révélé des maisons, plusieurs dizaines de corps, des restes de filets et un autel de pierres dressées. Un trésor qui en fait un site exceptionnel en informations sur le mode de vie des populations côtières du néolithique.

Mais la découverte d'Atlit Yam pourrait bien n'être qu'un début. En fait, l'archéologie sous-marine pourrait bien être l'avenir de l'archéologie tout court. Pour des raisons de transport et de sécurité alimentaire, les populations humaines ont depuis longtemps une préférence marquée pour les cours d'eau et rivages. Or, le début du Néolithique correspond à la fin de la dernière période glaciaire. Nombre de villages se sont donc retrouvés sous les eaux quand les glaces ont fondu et provoqué la montée des mers.

Jusqu’à 80% des sites de cette période seraient actuellement submergés, selon le film. De plus, le taux d'oxygène très réduit des milieux marins peut avoir préservé d'importants échantillons de matière organique.

De sorte que les techniques d'excavation mises au point par les nombreux chercheurs passés à Atlit Yam intéressent beaucoup la communauté des archéologues sous-marins. Les découvertes de sites submergés se sont succédé récemment: Carnac (France), le site J&J Hunt (Floride)... Et cette communauté a beaucoup grandi ces dernières années.

Video