Le titre de notre émission de cette semaine ne réfère pas à une ceinture fléchée. Mais à une trame naturelle, qui intégrerait davantage des portions de la grande agglomération urbaine à des portions de la nature dont la ville est à la fois très proche et très éloignée.

Il faut rappeler que la région de Montréal part de loin: elle a perdu les deux tiers de ses milieux humides, la moitié de ses forêts et le tiers de ses terres agricoles. Pour que ce qui reste ne disparaisse pas aussi, il vaut mieux planifier, pour protéger ce qui reste des futurs développements immobiliers, mais aussi pour rendre plus verts ces futurs développements.

Pas facile, quand on se rappelle que le Grand Montréal, ce sont 82 municipalités, certaines moins ouvertes que d’autres à l’idée de freiner leur développement immobilier... Longueuil a déjà atteint les 17% d’aires protégées alors que Laval plafonne à 1%.

Pour l’instant, il existe une entente entre ces municipalités, pour bonifier les aires protégées de 4% à 17% d’ici 2020. Et on parle déjà de cinq grands projets métropolitains d’envergure.

Comment cette trame bleue et verte s’inscrit-elle dans le plan métropolitain de développement? Comment tout cela sera-t-il financé? Comment ont été choisis les cinq projets? Nos deux invitées nous en parlent.

Nos invitées:

+++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée pour la première fois cette année, le lundi à 13h30, sur les six stations régionales de Radio Ville-Marie. Vous pouvez également nous écouter le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal) et vous abonner sur iTunes. Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter.