Autre action

Actualité

Québec: quelle politique pour quelle innovation?

Je vote pour la science, le 23 février 2016, 18h03

(Agence Science-Presse) Nous vivons dans une société du savoir. Ou faut-il dire désormais «savoir et innovation»? Chose certaine, ce dernier mot est désormais utilisé de plusieurs façons —à preuve, nous en discutons cette semaine avec un économiste, un sociologue et un philosophe!

Québec: quelle politique pour quelle innovation?
Cliquer sur la photo pour agrandir
Québec: quelle politique pour quelle innovation?

You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialize correctly.

Au Québec, on a récemment appris que le gouvernement ne mettra pas en application la Politique nationale de la recherche et de l’innovation (PNRI) adoptée en 2013 sous le gouvernement Marois. Le prochain budget ne soutiendra pas ce qui avait été considéré comme une politique prometteuse et rassembleuse —par les gens de la culture scientifique, de la recherche et de l’innovation sociale.

En 2016, ce seront plutôt différentes initiatives pour stimuler l’innovation. Par exemple, Créativité Québec, un programme de 150 millions $ sur trois ans pour encourager l’innovation en entreprise. Ainsi qu’une stratégie ciblant le milieu de la santé, prévue pour l’automne.

À cette annonce, des voix se sont élevées. Si toutes ne veulent pas le retour de la PNRI, certaines, comme la Coalition Avenir Québec, proposent d’établir des «zones d’innovation» le long du Saint-Laurent.

Le récent remaniement ministériel a néanmoins remis la recherche et l’innovation au sein du même ministère, dans les mains de la nouvelle ministre Dominique Anglade. La députée de Saint-Henri–Sainte-Anne est ingénieure et diplômée en administration des affaires. Elle sera aussi responsable de la stratégie numérique. Qu’en pensent nos invités pour une éventuelle politique de l’innovation ?

Dans une récente lettre, Frédéric Bouchard réclamait de toute urgence une politique globale de l’innovation. «Chaque mois sans politique, c’est un mois de plus où des chercheurs québécois ne peuvent pas établir de nouvelles collaborations à l’extérieur.» Pourquoi y a-t-il urgence ?

Serait-ce parce que les dépenses de recherche et développement des entreprises ont diminué au Québec? Le taux est passé de 1,7 % en 2006 à 1,3 % en 2013… Or, des études de l'OCDE indiquent que 50 % de la croissance du PIB peut être attribuable à l'innovation. Quelle est la situation réelle au Québec?

Et il y a toute cette nébuleuse autour de l’innovation sociale. Jean-Marc Fontan nous explique en effet que si nous avons besoin de créativité technologique, nous avons aussi besoin de répondre aux problèmes sociaux de manière innovatrice. Il nous parle aussi de la participation des chercheurs dans le système d’action mis en place par Parole d’excluEs –ce mouvement contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Les invités :

Écoutez l’émission en cliquant sur le lien ci-contre (à gauche) ou en vous abonnant sur iTunes.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13h30, sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche: Naïma Hassert. Vous pouvez également nous écouter le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal) et vous abonner sur iTunes.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.