Autre action

Actualité

La course au sirop d'érable

Je vote pour la science, le 22 mars 2016, 10h38

(Agence Science-Presse) Au Québec, le temps des sucres est de retour avec ses promesses de repas pantagruéliques à saveur de sirop d’érable. Mais avec du nouveau: de plus en plus, c’est un sirop qui se consomme à l’année avec de nouveaux produits dérivés, comme le vin d'érable.

La course au sirop d'érable
Cliquer sur la photo pour agrandir
La course au sirop d'érable

You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialize correctly.

Un récent rapport commandé par le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, Pour une industrie acéricole forte et compétitive, a fait couler beaucoup d’encre. Le rapport Gagné suggère de libéraliser le marché du sirop d’érable. Il comporte 21 recommandations, en commençant par l’abandon du contingentement de la production. À l’émission cette semaine, on en parle notamment avec son auteur.

Petit rappel: la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, qui regroupe 7300 producteurs, fixe des quotas à ses membres depuis 2004. Une action pour s’assurer que le prix du sirop d’érable ne s’effondre pas –et c’est une réussite, car à près de 9 $, la «canne de sirop» n’a jamais été aussi chère.

Le Québec est de loin le chef de file mondial avec une production avoisinant les 114 millions de livres —sur un marché total de 160 millions. Mais les Américains —les États avoisinants du Vermont, du New Hampshire et du Maine— offrent une compétition de plus en plus féroce. En plus d’être le plus grand importateur de notre sirop d’érable.

Cela fait de nombreuses entailles… et justement, comment se portent nos érablières ? Sont-elles aussi affectées par les changements climatiques? Comment se portent les écosystèmes qui les entourent? Comment se porte la production québécoise par rapport à ses concurrents? Quels sont les obstacles à son développement? Quelles sont les recommandations du rapport Gagné? Quels sont les principaux changements observés ces dernières années?

Les invités

  • Dominique Gravel, titulaire de la Chaire de recherche en écologie intégrative à la Faculté des sciences de l’Université de Sherbrooke
  • Florent Gagné, l'auteur du rapport Pour une industrie acéricole forte et compétitive. Ancien sous-ministre des Affaires municipales, de la Sécurité publique et des Transports, il est consultant en administration publique.
  • Pascal Thériault de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement de l’Université McGill.

Écoutez l’émission en cliquant sur le lien ci-contre (à gauche) ou en vous abonnant sur iTunes.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13h30, sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche: Naïma Hassert. Vous pouvez également nous écouter le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal) et vous abonner sur iTunes.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.