Près de 100 nouveaux volcans détectés en Antarctique ? Ce n’est pas une bonne nouvelle, même pour les amateurs de volcans.

On ignore combien de ces volcans, enfouis sous l’épaisse calotte glaciaire, sont encore actifs, précisent les géologues qui annoncent cette découverte dans la revue de la Société géologique de Grande-Bretagne. Mais il suffirait que quelques-uns seulement soient actifs pour qu’il faille revoir les calculs sur la vitesse à laquelle les glaces vont glisser vers l’océan : une éruption locale transformerait en effet en eau une partie de la couche de glace située près du roc, contribuant à faire glisser la portion de la calotte glaciaire située au-dessus. « Cela aurait le potentiel d’accroître les pertes de glace que nous observons déjà », explique au New Scientist le Britannique Robert Bingham, de l’Université d’Edimbourg.

Ces 91 nouveaux volcans, tous dans la partie ouest de l’Antarctique, ont été identifiés par des radars capables de voir jusqu’à quatre kilomètres sous la glace. Une quarantaine de volcans étaient connus depuis longtemps dans cette région, parce que leurs sommets perçaient à travers la glace. S’il devait s’avérer qu’il s'en cache autant dans la calotte glaciaire voisine, appelée Ross, cela ferait de l’Ouest du continent antarctique l’un des plus grands systèmes volcaniques de la planète, comparable au plus grand connu, qui couvre l’Est du continent africain.