Attraper la diarrhée du voyageur peut définitivement gâcher un séjour à l’étranger. C’est pourquoi de nombreux vacanciers cherchent des astuces pour la prévenir. Un lecteur a demandé au Détecteur de rumeurs de vérifier si les suppléments de probiotiques pouvaient vraiment prévenir la « tourista ». Notre réponse le décevra peut-être, mais elle lui permettra à coup sûr d’économiser un peu…

 

L’origine de la rumeur : des bonnes bactéries pour combattre les méchantes

À première vue, une partie de l’argumentaire des textes qui vantent les mérites des suppléments de probiotiques semble relever du bon sens: puisque la diarrhée du voyageur est souvent due à une bactérie contractée en consommant de l’eau ou un aliment contaminé, ne pourrait-on pas aider le corps à la combattre en lui fournissant de bonnes bactéries, présentes dans les suppléments de probiotiques?

Or, le Détecteur de rumeurs invite le lecteur à remarquer que la suite de l’argumentaire laisse en général à désirer: 

  1. Des références à des études scientifiques souvent imprécises : quelques textes sur Internet citent des études scientifiques qui auraient démontré l’efficacité des probiotiques pour prévenir la diarrhée du voyageur. Certains comportent des hyperliens vers ces études scientifiques, mais le plus souvent, ça reste vague.
  2. Une mise en marché alléchante : l’argument scientifique est aussi mis de l’avant sur le site internet de certains fabricants de suppléments de probiotiques et plusieurs d’entre eux ont même mis en marché des formules destinées spécialement aux voyageurs.
  3. De possibles conflits d’intérêts : dans bien des cas, ces mêmes fabricants recommandent de prendre des capsules de probiotiques avant le départ, pendant le séjour et quelques jours après le retour à la maison. À ce compte, notre lecteur devrait dépenser entre 30$ et 50$ environ pour son voyage d’une semaine. Et il lui en coûterait évidemment plus cher si toute la famille en prenait ou s’il partait plus longtemps.

 

Que disent vraiment les études ?

Les résultats des études sur l’efficacité des probiotiques pour prévenir la diarrhée du voyageur sont plus controversés qu’ils en ont l’air.

En effet, même si certaines méta-analyses (par exemple, ici et ici) avancent que les probiotiques peuvent avoir un effet protecteur contre la tourista, il semble que plusieurs études prises en compte dans ces méta-analyses présentent des limites importantes qui ne permettent pas de conclure à leur efficacité. C’est la raison pour laquelle de nombreux organismes de santé publique et comités de médecine du voyageur ne recommandent pas la prise de probiotiques à cet usage.

C’est le cas du Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages du Collège des médecins de famille du Canada, qui estime que les données ne sont pas concluantes. Même son de cloche du côté de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), qui a révisé la littérature à ce sujet. Sur leur site internet, on peut lire qu’il est « difficile d’interpréter globalement ces études à cause des devis variables, de l’hétérogénéité des voyageurs (origine, destinations, type de voyage, comportements), des différents probiotiques utilisés ainsi que de la dose et du moment d’administration ».

« Certains fabricants clament que les probiotiques préviennent la diarrhée du voyageur, mais en réalité, on n’a pas de données claires pour démontrer leur efficacité pour cette utilisation. On ne peut donc pas recommander de prendre des probiotiques pour prévenir la diarrhée du voyageur », explique Yen-Giang Bui, médecin-conseil et membre du Comité consultatif québécois en santé des voyageurs pour l’INSPQ.

 

Efficaces pour d’autres types de diarrhée

Il faut cependant préciser que certaines études démontrent que les probiotiques pourraient être utiles dans les cas de diarrhées induites par la prise d’antibiotiques, notamment. « Dans certains cas spécifiques de diarrhée, la prise de probiotiques peut être utile. Mais c’est vraiment l’exception qui confirme la règle » explique Chantal Guimont, médecin de famille et urgentologue. « Dans ma pratique, on me pose souvent cette question. En réalité, pour la population en général, ça ne sert à rien de prendre des suppléments de probiotiques à l’année ou en prévention quand on part en vacances. C’est du marketing et c’est une dépense inutile ! », affirme-t-elle. Pour sa part, Dre Bui estime que de prendre des probiotiques peut même donner un faux sentiment de sécurité qui peut mener à une plus grande prise de risques une fois en voyage, alors que c’est la prévention qui protège le mieux contre la diarrhée du voyageur.

 

Cuisez-les, pelez-les, lavez-les ou oubliez-les !

La meilleure prévention pour prévenir la tourista: porter une attention particulière à ce qu’on mange et à ce qu’on boit. Par exemple, en évitant l’eau du robinet, en mangeant des aliments bien cuits, en lavant et en pelant les fruits et les légumes avant de les manger, en s’assurant que les produits laitiers sont bien réfrigérés et en respectant les règles d’hygiène d’usage.

 

Verdict

Les probiotiques peuvent être efficaces dans certaines situations, mais leur efficacité n’est pas clairement démontrée pour prévenir la tourista. Il semble donc peu utile d’investir dans l’achat de probiotiques en prévision de vos vacances et plus pertinent d’être vigilant une fois sur place!

Eve Beaudin