Alors que le nombre d’emplois dans les domaines reliés aux sciences, aux technologies, au génie et aux mathématiques, augmente 3 fois plus vite qu’ailleurs et que les salaires y sont plus élevés, on continue d’y trouver à peine une femme sur 4 ! De concert avec la Journée internationale des femmes, c’est le sujet de notre émission cette semaine.

Fichier audio

Que faire ? Nous voulons aujourd’hui nous mettre en mode « solution » avec 2 projets :

  • le projet international SAGA, lancé par l’UNESCO et qui, au Québec, est piloté par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et par les Fonds de recherche du Québec. Lancé il y a 18 mois, il vise à contribuer à la réduction de l’écart entre les hommes et les femmes dans les domaines des sciences et technologies.
  • une communauté de pratique à l’intention d’enseignantes et enseignants francophones œuvrant au secondaire ou au collégial en sciences, mathématiques ou informatique. Elle vise à promouvoir un enseignement équitable en outillant les professeurs.

Isabelle Burgun en parle avec :

  • Maryse Lassonde, directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies.
  • Anne Roy, professeure au Département des sciences de l'éducation à l’Université du Québec à Trois-Rivières, qui nous parle de cette communauté de pratique.

Quelle analyse font-elles toutes les deux de la situation des femmes en science et des obstacles qu’elles rencontrent ? Beaucoup de chemin à accomplir, déplore Mme Lassonde. Mais les petites filles s’orientent peut-être plus, à présent, vers ces domaines appelés STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques). « Les efforts entrepris commencent à donner des résultats. » Un questionnaire diffusé largement au Québec a permis de recenser une centaine d’instruments de soutien à l’égalité des genres en STIM. Mme Lassonde nous donne des exemples d’actions à mettre en œuvre — l’une des plus importantes, renchérit Anne Roy, étant de travailler sur la fameuse « conciliation travail-famille ».

Ce qui reste à changer, ce sont les préjugés inconscients — Maryse Lassonde

+++

En chronique : Félix Maltais, fondateur du magazine Les Débrouillards, et de ses petits frères Les Explorateurs et Curium, nous parle de la mission élargie des magazines et de la place de la philosophie dans cette mission.  

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h, sur les cinq stations régionales de Radio VM . Elle est également rediffusée pendant la semaine. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter sur CHOQ-FM (Toronto) CIBO-FM (Senneterre) et Radio-Fermont.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, a également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici . Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook .