C’est fait, les scientifiques ont finalement réussi à s’entendre sur la mission étendue de la sonde Cassini. Mais, avant que la Nasa finance une mission étendue, il fallait tout d'abord que les scientifiques s’entendent entre eux. Et, ce n’était pas une mince affaire.

La mission Cassini est en orbite autour de Saturne depuis 2 ans et demi sur une durée prévue pour la mission primaire de quatre ans. Tout semble indiquer que la sonde sera en pleine forme à la fin de la mission primaire. Selon les estimations, il restera 340 m/s de carburant dans les réservoirs. Environ 230 m/s seront nécessaires pour la mission étendue. Ce qui laisse 100 m/s pour une seconde mission étendue de 2 ans ou pour faire écraser la sonde sur une des lunes de Saturne pour éviter toute contamination biologique de Titan ou Encelade.

Le choix d'une mission est extrêmement complèxe. En effet, il y avait plein de cibles intéressantes et les contraintes orbitales menaient à des choix déchirants. Entre autres les anneaux seront exactement alignés avec le Soleil le 11 août 2009, un phénomène qui ne se produit que tous les 14,7 ans. Cette configuration particulière fera que les anneaux seront éclairés à angles rasants ce qui permettra d’observer des détails autrement cachés. À condition toutefois que la sonde se trouve au bon endroit. De même, il est intéressant de faire passé un signal radio dans l’anneau encore une fois cela demande une trajectoire précise.

Il y aussi la lune Encelade qui montre des signes d’activités géologiques, ce qui en fait un point d’étude important pour toute la mission étendue. De même, Titan est elle-même intéressante, car seulement une partie de sa surface aura été cartographiée pendant la mission primaire.

Après avoir pondéré des dizaines de missions possibles, les scientifiques se sont finalement entendus sur la version PF6H9. Cette mission fera faire à la sonde soixante orbites supplémentaires autour de Saturne, ce qui amènera la sonde à 26 reprises à proximité de Titan, pour un total de 72 passages. Ces passages répétés permettront de réduire l’inclinaison de l’orbite qui avait été augmentée dans la mission primaire. Ces réductions de l’inclinaison permettront d’améliorer les conditions d’observation des petits satellites.

Entre autres, cela permettra de passer à 7 reprises à proximité d’Encelade. Ces passages permettront d’observer différentes régions de la lune, étudier son champ gravitationnel pour comprendre sa structure interne. Deux de ces passages seront particulièrement rapprochés à une altitude de 21 à 25 km ! La sonde fera aussi un passage à 500 km d’altitude de Dione et un passage à 100 km d’altitude de Rhea. De même, elle passera à 1500 km de Hélène, une petite lune orbitant au point de Lagrange de Dione. Il y aura aussi quelques passages à grandes distances des lunes mineures. Ainsi, Mimas qui n’avait pas été observé de plus près que 63 000 km dans la mission primaire, sera approché à 6700 km dans la mission étendue.

Maintenant, il ne reste plus qu’à la NASA d’accepter ce plan.

De son coté l’ESA a annoncé l’extension des missions Mars Express et Venus Express jusqu’au milieu de l’année 2009. Cela permettra une étude plus complète de chacune de ces planètes.