Comment se servir d’une débarbouillette en coton comme d’un imperméable.

Prenez un verre, remplissez-le d’eau et recouvrez-le d’une débarbouillette en coton. Tenez le verre et le mouchoir de façon à ce que la débarbouillette ferme hermétiquement le verre, et retournez prestement le verre à l’envers tout en maintenant le tissu en place. Que se passera-t-il? La débarbouillette se mouillera, mais l’eau ne sortira pas du verre. Pourquoi?

Pour que l’eau sorte du verre, l’air doit pouvoir y entrer pour la remplacer. En temps normal, l’eau sort d’un verre sur un côté et entraîne le reste du liquide, tout en aspirant l’air à l’intérieur du verre. Le coton présente une grande affinité avec l’eau et une fois saturé, il fait corps avec l’eau à l’intérieur du verre. La force de cohésion de l’eau excède la pression que l’air peut exercer en tentant de s’infiltrer à travers les mailles du tissu; le verre n’est pas penché et le tissu empêche l’eau de tomber.

En penchant le verre ou en relâchant votre prise sur le tissu, l’eau s’échappera, car le contenu du verre se tassera d’un côté et son poids l’entraînera vers le bas.

Les vêtements imper-respirants sont conçus selon un principe similaire. Il s’agit d’utiliser un tissu hydrophobe (qui déteste l’eau) au lieu du coton. Pour que l’eau puisse s’infiltrer entre les mailles du tissu choisi, il faudra que les gouttes se divisent en micro gouttes et l’eau ne tend pas à se diviser ainsi, car la cohésion de ses molécules est trop forte. Par contre, la transpiration, elle, se manifeste sous forme de gaz dont les bulles sont tellement petites qu’elles arrivent à passer à travers le tissu sans problème, pour autant qu’il ne soit pas immergé.