À peu près personne ne se soucie de l’impact des stationnements en ville. Ils sont vus comme un mal nécessaire. Or, le réchauffement climatique et ses conséquences en milieu urbain tels que les îlots de chaleur risquent de nous forcer à chercher des solutions nouvelles pour contrer ce phénomène. Une des façons de lutter contre les îlots de chaleur consiste à revoir notre façon d’aménager les terrains de stationnement qui, à Montréal, occupent une superficie d’environ 10% du territoire.

En plus de contribuer à la pollution atmosphérique, les stationnements participent grandement à l’effet d’îlots de chaleur par la nature de leur revêtement de couleur foncée. Par ailleurs, leur surface imperméable empêche l’eau de s’infiltrer dans le sol et d’alimenter les réserves d’eau souterraine.

Or, des villes comme Toronto, considèrent que leur impact est suffisamment sérieux pour se doter de directives pour le verdissement de ses stationnements de surface. Elle compte les réaménager en augmentant entre autres la végétation et la perméabilité des surfaces.

Le verdissement des stationnements par le biais d’arbres et/ou de bandes gazonnées et paysagées comporte de nombreux avantages. Les bandes de verdure servent à capter les eaux de pluie et permettent leur infiltration. Environ 50 % des contaminants y sont captés et, selon leur surface, elles permettent de conserver un certain volume d’eau sur le site, ce qui diminue la quantité des effluents contaminés qui se rendent dans le système d’égouts. Les arbres participent à l’épuration de l’air urbain en filtrant les particules et la pollution et causent une diminution des températures urbaines par leur ombrage, leur évapotranspiration et leur utilisation des rayons infrarouges pour la photosynthèse.

L’utilisation de pavés perméables contribue aussi de façon significative à réduire l’impact des stationnements. D’une part, ils laissent l’eau et l’air passer au travers de la chaussée et permet de redonner un usage au sol sous-jacent. D’autre part,ils absorbent moins la chaleur que l’asphalte puisqu’ils sont fabriqués avec des matériaux différents, soit du gravier, des matériaux poreux ou des végétaux. Il y fait donc moins chaud.

Vivement des stationnements aménagés non seulement pour embellir notre environnement immédiat mais aussi pour augmenter le confort de vivre en milieu urbain !

Claire Gosselin - Blogueuse invitée - Étudiante