David Bissonnette et Xavier Bissonnette des Insectophiles du Jardin botanique de Montréal veillent sur les cocons d’un papillon unique.

Pendant le camp de jour Les Insectophiles, du Jardin botanique de Montréal, nous élevons des insectes. Nous avons choisi le saturnie cécropia, une espèce de papillon sur laquelle nous écrirons.

Le saturnie cécropia est de la famille des Saturniides. C’est un papillon de nuit qui a une envergure de 13 à 15 cm, ce qui en fait le plus grand papillon du Québec.

Les cocons du saturnie cécropia sur lesquels veillent les Insectophiles

Lorsque la chenille arrive à maturité, elle cesse de se nourrir et tisse son cocon durant quelques jours. C’est là qu’elle se transformera en chrysalide et qu’elle passera l’hiver. Au printemps, la métamorphose se poursuit puis le papillon sort de son cocon pour s’accoupler. Voici un fait intéressant : comme les autres papillons de nuit, le saturnie cécropia ne mange pas une fois qu’il a atteint sa forme adulte. C’est qu’il a la trompe très réduite, ce qui ne lui permet pas de se nourrir. Il vit grâce aux réserves qu’il a accumulées lorsqu’il était encore une chenille. Sa vie de papillon durera de quelques jours à deux semaines.

Même si ce papillon est magnifique, il peut faire peur ! Le saturnie cécropia fait fuir ses adversaires grâce aux taches circulaires qui ornent ses ailes et qui sont semblables à des yeux.

Photo de Louise Simard : http://www.pbase.com/louisesimard/papillon_de_nuit

On peut observer ce beau papillon durant les nuits chaudes des mois de mai et juin quand les mâles cherchent les femelles ou que ces dernières sont en quête d’arbres où elles pourront pondre leurs oeufs.