L'été est là, la chaleur s'installe et donne à tous le gout de la baignade et des activités nautiques. Mais comment savoir si l'eau de ce beau lac est propice à la baignade? Contiendrait-elle des cyanobactéries?
Voici une question que de nombreux Québécois se posent actuellement. Mais seriez-vous capables de faire la différence entre des fleurs d’eau de cyanobactéries et de simples végétaux inoffensifs?
Ce petit guide illustré, proposé par le Ministère du Développement durable, Environnement et Parcs devrait vous aider à profiter des plaisirs de l'été en toute sécurité.

Tout d'abord, il est important de rappeler ce qu'est une cyanobactérie.

Comme leur nom l'indique les cyanobactéries sont des bactéries, invisibles à l'œil nu, qui contiennent des pigments bleus (phycocyanine) et verts (chlorophylle). On les appelle communément des algues, car comme les algues et les autres végétaux aquatiques elles sont capables d'utiliser l'énergie solaire pour produire de la matière via la photosynthèse.

Les cyanobactéries seraient les plus vieux micro-organismes avec environ deux à trois milliards d’années d'existence! Elles ont, depuis leur apparition, colonisé de nombreux milieux aquatiques d'eau douce et d'eau salée. Dans les milieux « en santé », non impactés par les activités humaines, elles sont présentes en faible quantité et ne présentent aucun risque pour la santé publique. Les problèmes rencontrés dans certains environnements impactés proviennent d'une prolifération excessive de ces organismes. En effet, dans des conditions favorables, par exemple en présence d’une grande quantité de phosphore, les cyanobactéries peuvent se reproduire rapidement et en abondance pour former une « floraison » ou « efflorescence » (anglais : Bloom) souvent visible à l'œil nu.

La troisième édition du Guide d’identification des fleurs d’eau de cyanobactéries (BLAIS, S., 2008. Guide d’identification des fleurs d’eau de cyanobactéries. Comment les distinguer des végétaux observés dans nos lacs et nos rivières, 3e édition, Direction du suivi de l’état de l’environnement, ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, ISBN : 978-2-550-52408-3 (version imprimée), 54 p) vous permettra d'en savoir plus pour différencier ces cyanobactéries des autres végétaux aquatiques…

Vous êtes témoins d'une contamination..le site du ministère vous invite à le signaler ici.

Bonne lecture…